Pierre, Adalbert, Marie-Guilhem de Frottier de Bagneux

1845 - 1923

Informations générales
  • Né le 26 juillet 1845 à Canappeville (Eure - France)
  • Décédé le 4 avril 1923 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 12 mars 1911 au 31 mai 1914
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Non inscrit
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 7 décembre 1919
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Non inscrit
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 4 avril 1923
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Entente républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né à Canappeville (Eure), le 26 juillet 1845, mort à Paris, le 4 avril 1923.

Député de la Seine-Inférieure de 1911 à 1923

Fils de Louis, Charles, Alfred Frottier, comte de Bagneux (1816-1899), qui fut député à l'Assemblée nationale de 1871 à 1876, Pierre de Bagneux prit part, en 1870, à la défense de Paris, comme capitaine au 50e régiment de mobiles et sa conduite à Champigny et à Buzenval lui valut la Croix de la Légion d'honneur.

Le 10 juin 1872, il épousa Isabelle de Polignac, fille du marquis Jules Melchior de Polignac et de Clotilde Marie de Choiseul-Polignac. Devenu propriétaire du château de Limisy en Seine-Inférieure, il fut bientôt élu maire de cette commune et conseiller d'arrondissement en 1884, avant de recevoir, en 1885, le mandat de conseiller général du canton de Pavilly, qu'il détint jusqu'en 1922. Membre de la Société des agriculteurs de France, il brigua sans succès, le 28 janvier 1900, le mandat sénatorial ; mais le 12 mars 1911, il fut élu député de la 4e circonscription de Rouen, à une élection partielle, au premier tour de scrutin, en remplacement de M. Quilbeuf, décédé. Il fut réélu le 26 avril 1914, au premier tour de scrutin par la même circonscription et, le 16 novembre 1919, par le département de la Seine-Inférieure sur la liste d'Union nationale républicaine. Son activité parlementaire s'exerça moins à la tribune qu'au sein des diverses commissions dont il fit partie successivement, Commissions de l'agriculture, d'assurance et de prévoyance sociales, des postes et télégraphes, des comptes définitifs. Il appartenait au groupe de l'Entente républicaine démocratique. Pendant la guerre de 1914-1918, il fut délégué du Ministre de la Guerre près de la Croix-Rouge dans les départements de la Seine-Inférieure, de l'Eure et du Calvados.

Décédé en cours de mandat, son éloge funèbre fut prononcé à la séance de la Chambre des Députés du 8 mai 1923, par le Président Raoul Péret.