Emile Girodet

1849 - 1898

Informations générales
  • Né le 23 mars 1849 à Bourg-argental (Loire - France)
  • Décédé le 16 avril 1898 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 1er janvier 1881 au 9 novembre 1885
Département
Loire
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 6 octobre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Loire
Groupe
Républicain socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 16 avril 1898
Département
Loire
Groupe
Républicain socialiste

Biographies

député de 1881 à 1885, né à Bourg-Argental (Loire) le 23 mars 1849, était négociant dans son pays natal, maire de Bourg-Argental et conseiller général de ce canton, lorsqu'il fut élu, le 21 août 1881, comme candidat radical-socialiste, député de la 2e circonscription de Saint-Etienne, par 6,653 voix (13,167 votants. 22,164 inscrits), contre 5,866 voix a M. Crozet-Fourneyron, opportuniste, député sortant. M. Girodet siégea à l'extrême-gauche, et vota en toutes circonstances avec le groupe intransigeant : pour la séparation de l'Eglise et de l'Etat, pour l'élection de la magistrature par le peuple, contre les crédits de l'expédition du Tonkin, pour la révision intégrale de la Constitution, etc. Aux élections du 4 octobre 1885, il fut porté, dans la Loire, sur une liste socialiste formée de concert avec M. A. Maujan, directeur de la France libre, et réunit, sans être élu, 18,637 voix (116,857 inscrits). Il se fixa alors à Saint-Etienne et devint conseiller municipal et maire de cette ville.

Né le 23 mars 1849 à Bourg-Argental (Loire), mort le 16 avril 1898 à Paris.

Député de la Loire de 1881 à 1885 et de 1889 à 1898.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 188.)

Maire de Saint-Etienne, vice-président du Conseil général de la Loire, Emile Girodet retrouva son siège de député de la Loire, 1re circonscription de Saint-Etienne, le 6 octobre 1889, au deuxième tour de scrutin, en obtenant 9.369 voix, alors que son concurrent, M. de La Berge, candidat opportuniste, en obtenait 8.992. Emile Girodet qui s'était déclaré partisan de toutes les libertés et de l'autonomie communale, avait été présenté par le comité central des républicains socialistes de la ville de Saint-Etienne.

Il demanda à interpeller le gouvernement sur la crise des transports à Saint-Etienne et fut entendu sur la demande de déclaration d'urgence fixant les indemnités à payer aux parents des victimes des accidents de mines et aux ouvriers blessés dans ces accidents. Il intervint également sur le régime des huiles de pétrole propres à l'éclairage, ainsi que sur le rétablissement de l'ordre troublé dans Paris à la suite de manifestations d'étudiants.

Aux élections de 1893, le nombre des circonscriptions de Saint-Etienne ayant été porté de trois à quatre, Emile Girodet se présenta cette fois dans la 2e circonscription. Il fut élu au premier tour, le 20 août, par 4.694 voix contre 4.303 à M. Crozet-Fourneyron, ancien député, républicain.

Il demanda l'ajournement de la discussion du projet de loi tendant à autoriser la ville de Saint-Etienne à emprunter une somme de 4.100.000 francs et fut entendu dans la discussion du budget pour l'exercice 1897.

Il mourut à Paris, en cours de mandat, le 16 avril 1898 à l'âge de 49 ans.