Auguste Goust

1859 - 1949

Informations générales
  • Né le 10 janvier 1859 à Poissy (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 29 janvier 1949 à Mantes-la-jolie (Yvelines - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 7 décembre 1919
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Parti républicain radical et radical socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 8 juillet 1923 au 31 mai 1924
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Parti radical et radical socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Radical et radical-socialiste

Biographies

Né le 10 janvier 1859 à Poissy (Seine-et-Oise).

Député de la Seine-et-Oise de 1914 à 1919 et de 1923 à 1928.

Il fit toute sa carrière aux chemins de fer de l'Etat et obtint le grade de commis principal. Devenu membre du conseil d'administration des chemins de fer de l'Etat et maire de Mantes il se lança, à cinquante ans, dans la politique.

Il fut élu député en 1914, par 8.000 voix contre 6.731 à M. Guesnier. Dans son programme, il manifesta son attachement « au progrès démocratique et à la défense de la société laïque ». A la Chambre, il s'inscrivit au groupe radical-socialiste et fit partie de la commission du travail et de la commission des postes et télégraphes. Il fut rapporteur de projets de loi autorisant la prorogation d'une surtaxe sur l'alcool à différents octrois et d'une proposition de résolution tendant à charger la commission des postes et télégraphes de présenter un rapport sur le fonctionnement du service postal militaire d'Orient.

En 1919, le changement de mode de scrutin fut fatal à Auguste Goust dont la liste n'obtint que 36.800 voix contre 89.638 à la liste d'union républicaine de M. Tardieu. Une élection partielle lui permit cependant de retrouver son siège en 1923, avec 76.607 voix sur 141.782 votants.

L'année suivante, Auguste Goust fut réélu, 46.450 électeurs sur 220.879 lui ayant apporté leurs voix.

Il participa aux travaux de la commission de l'administration générale et de la commission du travail et déposa une proposition de loi ayant pour but de proroger le délai imparti aux héritiers des pensionnés d'avant-guerre, tués ou disparus, pour faire valoir leurs droits aux arrérages non perçus. Il fut en outre rapporteur du projet de loi tendant à autoriser l'hôpital de Niort à contracter un emprunt de 150.000 francs.

En 1928, il s'effraya sans doute du retour au scrutin d'arrondissement et renonça à toute vie politique active.



Né le 10 janvier 1859 à Poissy (Seine-et-Oise)

Décédé le 29 janvier 1949 à Mantes-Gassicourt (Seine-et-Oise)

Député de la Seine-et-Oise de 1914 à 1919 et de 1923 à 1928

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1866)

Auguste Goust meurt à Mantes-Gassicourt, le 29 janvier 1949, à l'âge de 90 ans. Il était officier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: avril 2014