Paschal Grousset

1844 - 1909

Informations générales
  • Né le 7 avril 1844 à Corte (Haute-Corse - France)
  • Décédé le 9 avril 1909 à Saint-mandé (Val-de-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 3 septembre 1893 au 31 mai 1898
Département
Seine
Groupe
Radical-socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Seine
Groupe
Radical-socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1902 au 31 mai 1906
Département
Seine
Groupe
Radical-socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 20 mai 1906 au 9 avril 1909
Département
Seine
Groupe
Socialistes parlementaires

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 7 avril 1844 à Corte (Corse), mort le 9 avril 1909 à Saint-Mandé (Seine).

Député de la Seine de 1893 à 1909.

Il quitte encore très jeune son pays natal et fait au lycée Charlemagne ses études secondaires. Il fréquente ensuite la Faculté de médecine où il fait quatre années d'études. Il abandonne alors cette voie pour se lancer dans le journalisme.

Il débute par des articles de critique scientifique mais s'oriente très rapidement vers la politique. Il collabore au journal bonapartiste L'Étendard puis au Figaro sous les pseudonymes de Dr Blasius et de Léopold Virey.

Gagné aux idées républicaines, il fonde son propre journal La Revanche et il écrit en même temps dans les colonnes de La Marseillaise. C'est à la suite d'une violente polémique entre son journal et le prince Pierre Bonaparte qu'il envoie à celui-ci ses témoins. Le prince reçoit ceux-ci dans sa maison d'Auteuil et tue l'un d'eux, Victor Noir, d'un coup de revolver, le 9 janvier 1870. Les obsèques .sont l'occasion d'une manifestation républicaine restée célèbre.

Arrêté et emprisonné pendant deux mois, Paschal Grousset, à peine libéré, reprend sa violente campagne contre l'Empire. De nombreuses condamnations sanctionnent ses écrits.

Après la proclamation de la République, le 4 septembre 1870, il prend la direction du journal La Marseillaise mais il l'abandonne presque aussitôt pour s'engager au 18e bataillon de chasseurs à pied.

En mars 1871, après le siège de Paris, il fonde successivement trois journaux qui n'auront qu'une existence éphémère. Elu le 26 mars 1871 membre de la Commune de Paris pour le XVIIIe arrondissement, il est choisi comme délégué aux affaires extérieures et nommé le 21 avril membre du comité exécutif.

Après l'écrasement du mouvement insurrectionnel, il refuse de quitter Paris. Dénoncé, il est arrêté et condamné à la déportation. Transporté en Nouvelle-Calédonie en juin 1872, il s'évade en compagnie d'Henri Rochefort dès le mois de mars 1874 et se réfugie en Angleterre. Rentré en France à la faveur de l'amnistie de 1880, il se présente aux élections législatives de 1881 en Corse, mais sans succès.

En 1893, on le retrouve candidat radical-socialiste dans le XIIe arrondissement de Paris. Il est élu le 3 septembre, au deuxième tour, par 4 001 voix contre 3 548 à M. Labusquière, socialiste.

Pendant la législature, il dépose plusieurs propositions de loi, notamment sur les droits sur les vélocipèdes et véhicules à traction humaine, et sur la création d'une caisse de retraite ouvrière gérée par la Banque de France.

Il rédige plusieurs rapports dont un concernant une proposition sur la liberté des réunions électorales.

Il prend également une part active aux discussions budgétaires.

Il se représente aux élections du 8 mai 1898 et il est élu au premier tour de scrutin par 6 217 voix contre 1 490 à son adversaire, M. Morel. Il s'inscrit au groupe socialiste. Il dépose, au cours de cette législature, deux importantes propositions de loi : l'une demandant l'établissement d'un impôt sur le revenu, l'autre la translation des cendres de Diderot au Panthéon.

De nouveau candidat, toujours dans le XIIe arrondissement de Paris, il est élu le 27 avril 1902, au deuxième tour de scrutin, par 7 871 voix contre 4 569 à M. Meiss. Puis il est réélu une dernière fois le 6 mai 1906, au deuxième tour de scrutin, par 8 193 voix contre 2 630 à M. Corniot.

Sa santé déclinante ne lui permet plus une aussi grande activité.

Il meurt en cours de mandat, le 9 avril 1909, à Saint-Mandé.

Journaliste d'opinion plein de mordant, Paschal Grousset fut également un écrivain au talent fécond. Il publia durant sa vie plus de trente volumes, livres d'histoire ou romans et des romans d'aventures publiés sous le pseudonyme d'André Laurie, la plupart destinés à la jeunesse. Il collabora avec Stevenson à la rédaction du fameux récit L'Ile au Trésor et avec Jules Verne pour L'Epave du Cynthia.


Retour haut de page