Hippolyte Herbet

1846 - 1903

Informations générales
  • Né le 27 août 1846 à Pont-de-vaux (Ain - France)
  • Décédé le 7 août 1903 à Paris (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Ain
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Ain
Groupe
Union démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Ain
Groupe
Union démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 7 août 1903
Département
Ain
Groupe
Républicains progressistes

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 27 août 1846 à Pont-de-Vaux (Ain), mort le 7 août 1903 à Paris (7e).

Député de l'Ain de 1889 à 1903.

Après de brillantes études qui le conduisirent au doctorat en médecine, il s'installa à Pont-de-Vaux et se dévoua à ses concitoyens.

Désirant s'occuper d'eux de façon plus étroite, il brigua successivement les mandats de conseiller municipal, de conseiller général, et la mairie de Pont-de-Vaux. En 1889, il donna sa démission de maire pour se consacrer exclusivement à l'accomplissement de son mandat législatif : il venait d'être élu député au premier tour, le 22 septembre 1889, par la 2e circonscription de Bourg, avec 7.974 voix contre 6.931 à Balorre, candidat révisionniste. La haute conscience avec laquelle il remplit son mandat le fera réélire sans opposition au premier tour, le 20 août 1893, avec 9.063 voix sur 10.276 votants et 17.372 inscrits. Le 8 mai 1898, il l'emportera également au premier tour, obtenant 8.434 voix contre 5.049 à Villefranche, républicain libéral. Et le 29 avril 1902, nouveau succès dès le premier tour : il totalise 8.481 voix contre 6.460 au même Villefranche.

A la Chambre, où il appartiendra successivement au groupe de la gauche radicale, de l'union démocratique et de l'union progressiste, il siégera dans les commissions de l'armée, des aliénés, de l'hygiène et des pétitions. Son activité sera récompensée par le titre de questeur de la Chambre (1902-1903).

Il mourut prématurément à son travail, malgré les vacances, à l'âge de 56 ans.


Retour haut de page