Albert Jacquemin

1847 - 1902

Informations générales
  • Né le 15 mars 1847 à Dinan (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 22 novembre 1902 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Côtes-du-Nord
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Côtes-du-Nord
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Côtes-du-Nord
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 22 novembre 1902
Département
Côtes-du-Nord

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 15 mars 1847 à Dinan (Côtes-du-Nord), mort le 22 novembre 1902 à Paris (7e), Député des Côtes-du-Nord de 1889 à 1902.

Albert Jacquemin était le fils d'un avocat, maire de Dinan. C'était une sorte d'apôtre qui plaidait gratuitement nombre de procès de la ville, notamment ceux où les hospices et les bureaux de bienfaisance étaient en jeu. Il se distingua par son pacifisme, son attachement au consulat et milita pour la liberté de l'enseignement.

Membre du conseil municipal, il est élu député le 22 septembre 1889, dans la circonscription de Dinan, par 5.491 voix contre 5.361 à son adversaire, Lasserre, député légitimiste sortant. Il se représente en 1893 et est réélu par 9.404 voix contre 782 à l'abbé Georges. En 1898, il est de nouveau réélu, sans concurrent, par 9.713 voix. En 1902, il est réélu avec 8.077 voix mais doit concéder 3.413 voix à Baudet.

Député breton d'une part, et d'autre part soucieux des réformes d'ordre pratique, il s'était particulièrement intéressé à des questions locales, agricoles ou maritimes, et s'était attaché tout spécialement à la discussion de la loi concernant les justices de paix. Il fut en outre rapporteur du budget des Travaux publics pour l'exercice 1894. Déjà malade lors du renouvellement de 1902, il mourut le 22 novembre, à l'âge de 55 ans, sans avoir pu siéger au début de cette 8e législature.

Il était président du Conseil général des Côtes-du-Nord.