Aristide Jobert

1869 - 1942

Informations générales
  • Né le 23 mars 1869 à Paroy-en-othe (Yonne - France)
  • Décédé le 20 avril 1942 à Issy-les-moulineaux (Hauts-de-Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 7 décembre 1919
Département
Yonne
Groupe
Parti socialiste

Biographies

Né le 23 mars 1869 à Paroy-en-Othe (Yonne), Député de l'Yonne de 1914 à 1919.

Rien ne destinait, semble-t-il, Aristide Jobert à la députation. Mais, né dans l'Yonne, ayant travaillé à Sens, le parti socialiste unifié fera de cet employé du gaz à Ivry, son candidat dans l'arrondissement de Sens lors des élections de 1914.

Il avait pourtant échoué une première fois lors d'une élection partielle en 1909 contre Javal qu'il battra en 1914. Le 10 mai 1914, Jobert est élu au deuxième tour député de l'Yonne par 6.684 voix sur 13.498 votants, le député sortant, conseiller général, en recueillant 6.246.

Un député socialiste remplace un député radical-socialiste.

A la Chambre, Jobert aura une activité considérable. Il ne déposera pas moins de 30 propositions de loi ou de résolution pendant la onzième législature, portant sur les sujets les plus variés. Particulièrement assidu aux séances, il participe à toutes les discussions et notamment à celles ayant trait aux questions sociales et aux problèmes posés par la conduite de la guerre. Il est peu de textes qu'il ne propose d'amender, peu de discussions dans lesquelles il n'intervienne, peu d'interpellations auxquelles il ne s'associe. Comme beaucoup de socialistes, il est conscient de la nécessité des mesures qu'entraîne l'effort de guerre mais s'attache à surveiller étroitement la politique du gouvernement en ce domaine et, au besoin, à lui montrer les voies à suivre.

Les élections qui suivent la guerre verront un important reclassement politique. Jobert, qui ne fait plus partie du parti socialiste, dont il a été exclu, constitue une liste d'union radicale et socialiste, dont il prend la tête. Parmi les membres de cette liste, c'est lui qui totalisera le plus de voix le 16 novembre 1919, mais loin derrière cependant les cinq candidats de la liste d'union républicaine radicale, qui seront tous élus. Ainsi, lui qui avait tant fait au cours de son mandat pour la victoire ne fera pas partie de la Chambre bleu horizon.

Il n'aura pas plus de succès aux élections générales de mai 1924 pour lesquelles il a constitué une liste d'union républicaine socialiste. Car, bien qu'exclu du parti socialiste, Jobert continue à se réclamer des idées socialistes. Il échoue à nouveau aux élections de 1928, faites au scrutin uninominal où il n'obtient dans l'arrondissement de Sens, que 2.075 voix au premier tour. Il ne renonce pas pour autant à se présenter aux élections de 1932 : sur les 7 candidats en présence, il arrivera en dernière position, ne recueillant que 445 voix. Il ne se présentera pas aux élections de 1936 qui consacreront cependant le succès d'idées pour lesquelles il avait toujours combattu.



Né le 23 mars 1869 à Paroy-en-Othe (Yonne)

Décédé le 20 avril 1942 à Issy-les-Moulineaux (Seine)

Député de l'Yonne de 1914 à 1919

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome VI, p. 2025)

Retiré de la vie politique, Aristide Jobert meurt à Issy-les-Moulineaux, le 20 avril 1942.