Charles-Adolphe de La Noue

1843 - 1908

Informations générales
  • Né le 6 mars 1843 à Saint-brieuc (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 13 juillet 1908 à Hillion (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 25 novembre 1888 au 14 octobre 1889
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député depuis 1888, né à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord) le 6 mars 1843, d'une famille de vieille noblesse bretonne qui compte parmi ses ancêtres La Noue Bras de fer, l'ami d'Henri IV, il s'engagea aux zouaves pontificaux en 1867, se battit à Montana, et fit la guerre de 1870-1871 dans les « Volontaires de l'Ouest. »

Licencié en droit, conseiller général du canton de Collinée (Côtes-du-Nord) depuis 1886, vice-président de la Société d'émulation, le vicomte de La Noue fut élu, le 25 novembre 1888, député des Côtes-du-Nord, par 71,057 voix sur 87,609 votants et 163,982 inscrits, en remplacement de M. de Bélizal, décédé. Il siégea dans la droite royaliste, parla sur le budget de 1890, et vota, en dernier lieu,

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.

Commandeur de l'ordre de Saint Grégoire-le-Grand, et chevalier de l'ordre de Pie IX.

Né le 6 mars 1843 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord), mort le 13 juillet 1908 à Hillion (Côtes-du-Nord).

Député des Côtes-du-Nord de 1888 à 1898. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 583.)

Charles de La Noüe se présenta aux élections du 22 septembre 1889 dans la 2e circonscription de Saint-Brieuc, sous les couleurs du royalisme, du révisionnisme et du protectionnisme. Sans concurrent, il fut élu au premier tour par 11.172 suffrages sur 18.783 votants. Aux élections du 20 août 1893, en revanche, un républicain, Bertrand, se présenta contre lui et recueillit 5.709 suffrages. Le vicomte fut cependant élu au premier tour par 10.795 voix sur 16.766 votants. Il eut moins de chance aux élections du 8 mai 1898 où il fut battu par un républicain progressiste, Ambroise Philippe, par 9.597 voix contre 9.105 sur 18.870 votants.

Il n'avait pas déployé une grande activité à la Chambre. Il faut noter pourtant qu'il avait été élu en 1897 membre de la commission d'enquête sur Panama. Après son échec de 1898, il renonça à la vie politique et mourut le 13 juillet 1908 dans son château des Aubiers à Hillion, âgé de 65 ans.