Louis Lajarrige

1875 - 1956

Informations générales
  • Né le 9 juin 1875 à Saint-nazaire (Loire-Inférieure - France)
  • Décédé le 10 juin 1956 à La baule (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 7 décembre 1919
Département
Seine
Groupe
Républicain socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Seine
Groupe
Républicain socialiste

Biographies

Né le 9 juin 1875 à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure). Député de la Seine de 1914 à 1924.

Imprimeur, Louis Lajarrige était ancien vice-président du Conseil général et ancien conseiller municipal de Paris (19e arrondissement) lorsqu'il fut candidat pour la première fois aux élections générales législatives.

Il se présenta, sous l'étiquette « républicain socialiste », dans le 19e arrondissement de Paris.

Il était persuadé « qu'il y avait place pour une politique nettement républicaine, ardemment socialiste, également éloignée d'un aveugle conservatisme et des déclarations démagogiques ».

Au premier tour de scrutin, le 26 avril 1914, il n'obtint que 7.870 voix sur 17.848 votants, contre 6.021 voix à Dubois. Mais, au second tour, le 10 mai 1914, Louis Lajarrige fut élu par 9.235 voix contre 6.777 voix à Dubois sur 16.372 votants. Il succédait ainsi à Brunet.

A la Chambre, il s'inscrivit au groupe d'union républicaine radicale et socialiste. Membre des commissions du travail, des pensions civiles et militaires, d'assurance et de prévoyance sociales, des dommages de guerre et du ravitaillement, il témoigne d'un intérêt particulier pour les questions de solidarité sociale. Il dépose des propositions de loi concernant l'organisation de quêtes publiques dites « Journées organisées au profit d'œuvres de solidarité », tendant à ouvrir des crédits pour subventionner les « Journées nationales organisées en faveur des orphelins de guerre ». Il intervint dans la discussion que la Chambre ouvrit sur cette proposition de loi. Il demanda à interpeller le gouvernement sur le ravitaillement en charbon.

Il se présenta à nouveau aux élections générales législatives du 16 novembre 1919 qui eurent lieu au scrutin de liste avec représentation proportionnelle. Il était second de la liste d'union républicaine et sociale et fut élu par 151.857 voix sur 285.719 votants.

Toujours inscrit au groupe républicain socialiste, il entra à la commission de l'administration générale, départementale et communale, à celle du travail, à celle d'assurance et de prévoyance sociale et à celle du commerce et de l'industrie. Il se fit entendre au cours de la discussion du projet de loi tendant à autoriser un nouveau relèvement temporaire des tarifs des chemins de fer d'intérêt général et demanda à interpeller le gouvernement sur la crise du papier et sur la prorogation de l'Office général de la presse.

Il ne se présenta pas aux élections générales le 11 mai 1924, et put se consacrer désormais à la création et au développement de La Baule-les-Pins et à la direction, durant plusieurs années, de la mairie de La Baule-Escoublac.




Né le 9 juin 1875 à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure)
Décédé le 10 juin 1956 à La Baule (Loire-Inférieure)

Député de la Seine de 1914 à 1924

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VI, p. 2106)

Louis Lajarrige meurt à La Baule, le 10 juin 1956, à l'âge de 81 ans. Chevalier de la Légion d'honneur le 17 août 1927, il avait été promu au grade d'officier le 29 mai 1952.

Date de mise à jour: mars 2014