Ferdinand Lancien

1874 - 1955

Informations générales
  • Né le 18 août 1874 à Carhaix (Finistère - France)
  • Décédé le 7 janvier 1955 à Carantec (Finistère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 7 décembre 1919
Département
Finistère
Groupe
Républicain socialiste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 9 janvier 1921 au 31 décembre 1945

Biographies

Né le 18 août 1874 à Carhaix (Finistère).

Député du Finistère de 1914 à 1919.

Sénateur du Finistère de 1921 à 1945.

Fils de notaire, Ferdinand Lancien avait été reçu docteur en médecine en 1901, mais très vite son penchant pour le journalisme s'affirme : après avoir collaboré à la presse bretonne, il donna assez régulièrement des articles au Matin pendant toute la guerre. De même, son goût pour la politique : en 1904, tout juste âgé de 30 ans, il entrait au Conseil général du Finistère, dont il sera longtemps le président. Deux ans plus tard, sa ville natale de Carhaix se le donnait pour maire.

Aux élections législatives de 1914, il se présente à Châteaulin et l'emporte au second tour sur un candidat de droite, par 7.270 voix sur 11.199 suffrages exprimés.

À la Chambre - où il s'inscrit au groupe radical - Lancien participe aux travaux de plusieurs commissions : administration générale, cultes, pensions, marchés - mais c'est surtout à la commission de l'hygiène que ce médecin se fait apprécier. Aussi, sera-t-il désigné, en 1916, comme rapporteur du projet de loi tendant à créer des chambres d'allaitement dans les usines.

Au vrai, c'est sur l'ensemble des problèmes sociaux posés par la guerre qu'il se penche : ravitaillement du pays, aide à accorder aux familles nécessiteuses dont le soutien est appelé sous les drapeaux, etc..

Mais là ne se limitent pas ses activités. Le 1er juin 1917, comme il rentre d'un long voyage en Russie, la Chambre lui demande d'exposer en comité secret la situation dans ce pays alors qu'en France, au même moment, certains socialistes demandent un passeport pour assister au congrès internationaliste de Stockholm. En 1919, il interpelle le gouvernement sur la grève des cheminots du réseau breton et sur le renouvellement, par l'Ouest-Etat, du contrat d'exploitation de ce réseau.

Cette même année 1919, il se représente à la Chambre sur une liste de concentration républicaine, Il est battu.

Il prend sa revanche aux élections sénatoriales de 1921, élu au second tour par 694 voix sur 1.323 votants. Dès l'année suivante le Sénat, où il s'est inscrit au groupe de la gauche démocratique, radicale et radicale-socialiste, le fait entrer dans son bureau en qualité de secrétaire. Il occupera ce poste jusqu'en 1926.

Son activité au Luxembourg sera sensiblement la même qu'au Palais Bourbon : membre écouté de la commission d'hygiène, d'assistance et de prévoyance sociale, et toujours le même intérêt pour ces problèmes d'hygiène sociale et rurale. En 1926, le Sénat le choisit comme questeur, fonction qu'il tiendra jusqu'en 1933. Mais l'activité administrative qui en est la conséquence ne nuit nullement au travail parlementaire de Lancien. Il s'occupe activement de la caisse nationale des retraites pour la vieillesse, de l'assurance des marins et des habitations à bon marché.

Aux élections sénatoriales de 1929, il est réélu par le Finistère, au second tour, avec 756 voix sur 1.345 suffrages exprimés.

Dans les années qui précèdent la guerre, Lancien, qui est à présent vice-président de la commission de l'hygiène, étend encore le champ de ses compétences, se consacrant aux problèmes de la marine, de l'aviation, mais surtout à ceux des colonies dont il devient le rapporteur du budget. Il entre au Conseil supérieur des colonies.

Réélu sénateur en 1939 au troisième tour, par 666 voix sur 1.353 suffrages exprimés, il vote en 1940, à Vichy, les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.




Né le 18 août 1874 à Carhaix (Finistère)
Décédé le 7 janvier 1955 à Carantec (Finistère)

Député du Finistère de 1914 à 1919
Sénateur du Finistère de 1921 à 1945

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889 1940, Tome VI, p. 2117)

Le 10 juillet 1940, le docteur Lancien vote en faveur de l'attribution des pouvoirs constituants au maréchal Pétain. Arrêté sous l'occupation et détenu à la prison de Quimper, il se retire de la vie politique après la Libération.

Il meurt le 7 janvier 1955 à Carantec à l'âge de 80 ans. Chevalier de la Légion d'honneur le 14 avril 1917, comme médecin-major, il en était devenu officier le 10 octobre 1930.

Date de mise à jour: mars 2014