Joseph Lanet

1912 - 1974

Informations générales
  • Né le 20 décembre 1912 à Puisserguier (Hérault - France)
  • Décédé le 6 septembre 1974 à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 juin 1951 au 1er décembre 1955
Département
Seine
Groupe
Union démocratique et socialiste de la Résistance

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 1er janvier 1958 au 1er janvier 1959
Sénateur
du 18 avril 1967 au 22 septembre 1968

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 20 décembre 1912 à Puisserguier (Hérault)
Décédé le 6 septembre 1974 à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales)

Député de la Seine de 1951 à 1955
Secrétaire d'Etat chargé de l'enseignement technique de 1954 à 1955
Sénateur de la Seine en 1958

Né le 20 décembre 1912, Joseph Lanet appartient à une génération dont le destin est transformé par la deuxième guerre mondiale.

Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier et est rapatrié sanitaire le 15 mars 1941. Il s'engage alors dans la Résistance dans sa région natale et devient, en 1945, chef départemental du MUR et président du mouvement de Libération nationale de Béziers. Pour ces actions, il est fait chevalier de la Légion d'honneur et reçoit la croix de guerre 1939-1945 et la Rosette de la Résistance.

Ces responsabilités dans la Résistance et la libération du territoire conduisent Joseph Lanet à s'engager en politique. Son premier mandat est celui de conseiller municipal, adjoint au maire de Béziers en 1945.

II est ensuite membre fondateur et secrétaire général (1946-1951) de l'Union démocratique et socialiste de la Résistance et est élu député UDSR de la Seine lors des élections législatives du 17 juin 1951.

A son arrivée à l'Assemblée nationale, il est nommé membre de la commission de la presse, dont il deviendra secrétaire en 1954, et secrétaire de la commission du travail et de la sécurité sociale. Par la suite, il sera également nommé membre de la commission des finances. En août 1951, il est désigné pour représenter l'Assemblée au sein de la Commission supérieure chargée de l'examen des questions relatives à la Caisse nationale d'assurances en cas d'accidents. En 1953, il est désigné membre du Conseil supérieur de la cinématographie.

Joseph Lanet est un député actif, déposant des propositions de loi, comme en 1952 une proposition de loi portant réforme fiscale, ou des propositions de résolution, comme, en 1952, pour inviter le Gouvernement à centraliser au sein d'un même département ministériel tous les services ayant compétence en matière de relations économiques extérieures, ou, en 1955, pour demander au Gouvernement d'améliorer la diffusion de l'enseignement outre-mer.

Joseph Lanet est aussi l'auteur de rapports importants. Au nom de la commission de la presse, il rédige, en novembre 1952, un rapport d'information sur les questions relatives au cinéma et rapporte la proposition de loi tendant à faire assurer la représentation des entreprises de presse par les organisations professionnelles les plus représentatives. Pour la commission des finances, il est rapporteur du budget de la Défense - Essences et poudres en 1954.

Ses interventions en séance publique sont nombreuses. Elles touchent principalement aux questions économiques et financières : il prend part ainsi aux discussions sur l'échelle mobile des salaires, les taxes frappant les produits pétroliers, le budget civil de 1952, le relèvement de la taxe radiophonique, les investissements économiques et sociaux en 1952, la réforme fiscale, les variations du SMIG, le budget civil de 1953, le budget de la défense de 1954.

En matière de radio-télévision-cinéma aussi, Joseph Lanet exprime souvent ses opinions. Il prend une part active à la discussion du projet de loi créant le fonds de développement de l'industrie cinématographique, en février 1953, déposant plusieurs dizaines d'amendements.

La situation en Indochine, enfin, est un sujet de préoccupation manifeste de Joseph Lanet qui interpelle le Gouvernement en octobre 1953 sur les buts de guerre de la France dans cette région, en mars 1954 sur l'appel en faveur du « cessez-le-feu », puis en mai 1954 sur le sort de la garnison de Dien Bien Phu.

Le 19 juin 1954, Joseph Lanet est appelé par Pierre Mendès-France, dont il est proche, pour être Secrétaire d'Etat à l'enseignement technique dans son cabinet.

De retour à l'Assemblée en février 1955, il intervient encore dans les discussions sur le deuxième plan de modernisation et d'équipement et sur la lutte contre l'alcoolisme.

Joseph Lanet n'est pas réélu aux élections législatives du 2 janvier 1956. Il poursuit néanmoins son engagement politique et devient en 1957 secrétaire de la fédération de la Seine du Centre républicain.

Aux élections au Conseil de la République du 8 juin 1958, il est élu sénateur de la Seine sur une liste présentée par le Centre républicain. A son arrivée au Palais du Luxembourg, il s'inscrit comme membre apparenté au groupe de la Gauche démocratique et est nommé membre de la commission des affaires étrangères.