Jules, Jean Baillardel de Lareinty

1852 - 1900

Informations générales
  • Né le 10 septembre 1852 à Guermantes (Seine-et-Marne - France)
  • Décédé le 26 mai 1900 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 juillet 1887 au 14 octobre 1889
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député de 1887 à 1889, fils d'Henri Baillardel qui fut sénateur, né à Guermantes (Seine-et-Marne) le 10 septembre 1852, il fut reçu licencié en droit, s'occupa d'agriculture dans ses propriétés de Blain, et se présenta pour la première fois à la Chambre des députés comme candidat conservateur monarchiste, le 14 octobre 1877, dans la 1re circonscription de Saint-Nazaire, avec l'appui officiel du gouvernement du Seize Mai; il obtint, sans être élu, 7,655 voix contre 8,631 à élu, M. Fidèle Simon, député républicain sortant.

Conseiller général du canton de Blain en 1835, M. Jules de Lareinty ne devint député de la Loire-Inférieure que le 17 juillet 1887, en remplacement de M. Thoinet de la Thurmelière décédé. Elu par 60,198 voix sur 75,844 votants et 165,973 inscrits, contre 3,554 à M. Fidèle Simon et 2,355 au général Boulanger, il alla siéger à droite, et vota en toutes circonstances avec les monarchistes,

- pour la protection de l'agriculture,
- contre les crédits du Tonkin,
- pour la liberté de l'enseignement,
- contre la loi militaire,
- pour les grands travaux des ports, etc.,

et, en dernier lieu,

- contre le rétablissament du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.

Né le 10 septembre 1852 à Guermantes (Seine-et-Marne), mort le 26 mai 1900 à Paris (7e).

Député de la Loire-Inférieure de 1887 à 1893. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 594.)

En 1889, une majorité des électeurs de la 2e circonscription de Saint-Nazaire se rallie à ses positions, qui demeurent celles de la droite conservatrice, royaliste et catholique. Il l'emporte dès le premier tour de scrutin, par 8.189 voix contre 7.900 au candidat républicain, Amaury Simon.

Mais ce dernier devait prendre sa revanche aux élections de 1893, privant ainsi Jules de Lareinty d'un mandat auquel, du reste, il ne se consacrait guère, semble-t-il, car son activité parlementaire fut pratiquement nulle.

Il se désintéressa désormais de la vie politique et mourut le 26 mai 1900 en son domicile parisien à l'âge de 48 ans.