Aimée Batier

1908 - 1980

Informations générales
  • Né le 18 août 1908 à Versailles (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 7 novembre 1980 à Paradou-eyragues (Bouches-du-Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cinquième République - Assemblée nationale
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1967 au 30 mai 1968
Département
Paris
Groupe
Union démocratique pour la V° République

Biographies

Biographie de la Ve République

BATIER (Aimée)
Née le 18 août 1908 à Versailles (Yvelines)
Décédée le 7 novembre 1980 à Paradou-Eyragues (Bouches-du-Rhône)

Députée de Paris de 1967 à 1968

Aimée Batier, alors mère de deux enfants nés de deux mariages différents, entre Résistance sous le pseudonyme de « Jeannine », est arrêtée et déportée à Ravensbrück en 1944 et rapatriée en mai 1945 en France. Docteur en pharmacie et en médecine, elle présidera l’Office des HLM de la Ville de Paris, puis servira de conseillère technique adjoint au ministère des anciens combattants, avant d’intégrer, en janvier 1966, la section des finances du Conseil économique et social. Ces états de service lui valent d’être désignée comme suppléante de Roger Frey ; elle est élue députée de la 11ème circonscription de Paris le 12 mars 1967, en remplacement de Roger Frey, appelé au ministère de l’intérieur dès le 7 avril. Elle accomplit, un an et 23 jours de mandat, jusqu’au 30 mai 1968, avec la fin prématurée de la législature.
A l’Assemblée nationale, elle est nommée membre de la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales du 16 mai 1967 au 4 avril 1968, fait partie de la Commission spéciale chargée d’examiner la proposition de loi n° 503 d’Achille Fould tendant à réserver à la loi l’affectation à l’ORTF des ressources publicitaires (28 novembre 1967), et enfin, depuis le 1er juin 1967, elle est membre titulaire de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l’enfance et à l’adolescence. Elle rejoint également diverses commissions mixtes paritaires en tant que suppléante : ainsi, le 30 juin 1967, celle chargée de proposer un texte sur les dispositions de la proposition de loi tendant à proroger les mandats de membres du conseil d’administration du district de la région parisienne, puis celle chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion de la proposition de loi relative à la régulation des naissances et abrogeant les articles L. 648 et L. 649 du Code de la santé publique (19 décembre 1967).
Au sein du Groupe d’union démocratique pour la Vème République, elle vote contre les motions de censure déposées au cours de la discussion du projet de loi autorisant le Gouvernement à prendre des mesures d’ordre économique et social (les 20 mai et 9 juin 1967).
Aux élections de 1967, Roger Frey se représente et remporte le siège, cette fois-ci avec un nouveau suppléant, Charles Magaud, ce qui signe la fin du parcours parlementaire et politique d’Aimée Batier.

Retour haut de page