Joseph Luce de Casabianca

1847 - 1920

Informations générales
  • Né le 27 novembre 1847 à Bastia (Haute-Corse - France)
  • Décédé le 27 janvier 1920 à Nice (Alpes-Maritimes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 3 septembre 1893 au 31 mai 1898
Département
Corse

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 27 novembre 1847 à Bastia (Corse), mort le 27 janvier 1920 à Nice (Alpes-Maritimes).

Député de la Corse de 1893 à 1898.

Né en Corse, Joseph Luce de Casabianca est le petit-neveu de Luce de Casabianca, membre de la Convention nationale et capitaine de vaisseau mort si glorieusement à la bataille d'Aboukir. Il est propriétaire agriculteur.

En 1870, à 23 ans, il participe aux campagnes de la Loire et de l'Est en qualité de lieutenant de la garde mobile de la Corse. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur pour sa belle conduite à la bataille de Villersexel le 9 janvier 1871.

Conseiller général du canton de Campitello en 1886, il est réélu en 1892. Candidat aux élections législatives des 20 août et 3 septembre 1893 dans l'arrondissement de Corté, il proteste contre la qualification de rallié qui lui a été appliquée. Il est élu à 46 ans, au second tour, par 6.604 voix contre Giacobbi qui en obtient 4.807.

A la Chambre des députés, au cours de cette 6e législature, il est membre de diverses commissions et défend particulièrement les intérêts de la Corse dans les transports entre le continent et la Corse ou l'Algérie. Avec ses collègues Antoine et Sébastien Gavini, il essaie de venir en aide aux viticulteurs corses victimes de gelées et de rétablir la direction des douanes de la Corse. Il interpelle le gouvernement sur les agissements de l'Administration dans l'île. Il est surtout chargé du rapport de la commission d'enquête sur l'affaire de Panama (dossiers individuels).

Battu aux élections de 1898 et de 1902, il a failli être réélu en 1919 comme quatrième de liste de Me de Moro-Giafferri.

Il meurt l'année suivante à Nice, le 27 janvier 1920, à l'âge de 73 ans.