Ferri de Ludre

1870 - 1915

Informations générales
  • Né le 11 août 1870 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 20 mai 1915 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 31 mai 1906
Département
Meurthe-et-Moselle
Groupe
Action libérale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Meurthe-et-Moselle
Groupe
Action libérale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 24 avril 1910 au 31 mai 1914
Département
Meurthe-et-Moselle
Groupe
Action libérale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 20 mai 1915
Département
Meurthe-et-Moselle
Groupe
Action libérale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 11 août 1870 à Paris (8e), mort le 20 mai 1915 à Paris (7e).

Député de Meurthe-et-Moselle de 1902 à 1915.

Issu d'une vieille famille lorraine profondément attachée à sa province, propriétaire, agriculteur, il est amené, très jeune, à prendre des responsabilités locales et devient maire de Richardménil (Meurthe-et-Moselle) puis, en décembre 1909, conseiller général du canton de Nancy, charges qu'il conservera jusqu'à la fin de sa brève existence.

Lors des élections législatives du 27 avril 1902, alors âgé de 32 ans, il sollicite les suffrages des électeurs et bat, dès le premier tour, le député sortant Papelier, recueillant 8.746 voix sur 14.029 votants, contre 5.050 à son adversaire.

Notable libéral et catholique, il participe à la discussion sur l'enseignement congréganiste en 1904, militant sans cesse en faveur d'une République tolérante et s'élevant contre la séparation de l'Eglise et de l'Etat qu'il estimait « faussement libérale ». Lieutenant de dragons, il intervint chaque année lors de la discussion du budget du ministère de la Guerre, se préoccupant de l'amélioration du sort des militaires. Défenseur de l'armée, il regretta très rapidement son vote en faveur de la loi de deux ans « destinée à affaiblir l'armée de seconde ligne ». Membre de la commission des boissons, il souhaitait le maintien des droits protecteurs et celui du privilège des bouilleurs de cru. Son protectionnisme ne se limitait pas d'ailleurs à la seule défense des vignerons lorrains : il voulait également améliorer le sort des travailleurs de l'industrie en luttant contre l'immigration étrangère et en leur assurant une retraite. Ce programme comblait pleinement les vœux de ses électeurs.

Il fut réélu sans interruption dans la 2e circonscription de Nancy : aux élections législatives du 6 mai 1906, il l'emporta de justesse sur Aimé par 7.602 voix contre 7.206, sur 15.052 votants. Elu conseiller général en 1909, il ne devait plus être inquiété puisqu'il battit de nouveau Aimé, dès le premier tour, aux élections du 24 avril 1910, par 7.677 voix contre 6.951, sur 15.146 votants.

Il est alors nommé membre de la commission des postes et télécommunications, de la commission du budget, et de celle d'assurance et de prévoyance sociales. Préoccupé par les problèmes sociaux, il dépose une proposition en vue d'améliorer le sort des accidentés du travail et de leurs descendants et vote la loi sur les retraites ouvrières et paysannes.

Il est réélu à nouveau aux élections du 26 avril 1914 par 7.664 voix contre 6.783 à son adversaire Lecomte. Toujours membre de la commission d'assurance et de prévoyance sociales, il dépose une proposition de loi tendant à faire bénéficier des prestations familiales les veuves et les orphelins de militaires.

Mais la mort devait interrompre prématurément les activités de ce républicain libéral, partisan de la démocratie tolérante, comme il se qualifiait lui-même. Il meurt en son domicile parisien le 20 mai 1915. Son décès est annoncé à la Chambre le jour même où sa proposition sur les allocations familiales devait venir en discussion. Il était alors âgé de 45 ans.

Date de mise à jour: mars 2014