Charles, Georges, Alfred Baudry

1891 - 1968

Informations générales
  • Né le 1er novembre 1891 à Méreville (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 24 juin 1968 à Montereau (Seine-et-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 23 juin 1935 au 31 mai 1936
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Non inscrit
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Non inscrit

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 1er novembre 1891 à Méréville (Seine-et-Oise).

Député de la Seine-et-Marne de 1935 à 1942.

Charles Baudry, dont les parents marchands de volaille et d'œufs viennent .s'établir en 1896 à Montereau, quitte l'école à l'âge de 12 ans pour travailler dans le commerce paternel. Il fait la guerre de 1914-1918, puis reprend son activité de commerçant et devient président du Syndicat des marchands de volailles du Gâtinais et président du Syndicat national des négociants d’œufs. Aux élections municipales de 1935, il forme une liste d'union républicaine contre les communistes et il est élu maire de Montereau.

Le 23 juin 1935, il se présente à la députation dans la circonscription de Fontainebleau en remplacement de M. Dumesnil, avocat, président du Conseil général, qui vient d'être au Sénateur et qui le patronne. Candidat de « concentration républicaine », il se déclare républicain indépendant et opposé à ce qu'il appelle la « politicaillerie ». Il est élu au second tour de scrutin par 10.291 voix contre 8.481 à M. Allehaut sur 19.012 votants. Il est réélu aux élections générales du 3 mai 1936 par 12.332 voix contre 10.594 à M. Chazal sur 23.449 votants, après avoir fait campagne contre le Front populaire, avec le programme suivant défense du franc en mettant fin à l'endettement et aux gaspillages, libéralisme économique, revalorisation des produits agricoles grâce à une protection douanière, développement du tourisme et des sports, lutte contre le tandis, amélioration du sort des anciens combattants, allégement des impôts, défense des commerçants qui doivent cesser d'être des collecteurs d'impôts, réforme de l'Etat et du travail législatif.

Membre de la Commission de l'agriculture, il dépose une proposition de loi tendant à relever de la forclusion certains locataires commerçants. Le 10 juillet 1940, il vote les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. Resté maire de Montereau sous l'occupation, il est arrêté par les F.F.I. à la Libération et depuis n'exerce plus aucune activité politique.




Né le 1er novembre 1891 à Mereville (Seine et-Orse)

Décédé le 24 juin 1968 à Montereau (Seine-et-Marne)

Député de la Seine et Marne de 1935 à 1942

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889 1940, tome II, pp. 499 et 500)

Ayant voté le projet de loi constitutionnelle le 10 juillet 1940, et étant resté maire de Montereau sous l'Occupation, Charles Baudry est arrêté par les F.F.I. à la Libération.

Son inéligibilité ayant été maintenue par décision du Jury d'honneur, rendue le 12 décembre 1945, il se retire définitivement de la vie politique.


Retour haut de page