François-Charles de Montsaulnin

1838 - 1910

Informations générales
  • Né le 5 juin 1838 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 29 avril 1910 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Cher

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 5 juin 1838 à Paris, mort le 29 avril 1910 à Paris (16e). Député du Cher de 1889 à 1893.

Propriétaire du château de Fontenay, près de Nérondes (Cher), le comte de Montsaulnin a longtemps résidé en Amérique du Sud où il s'est marié. Capitaine des mobiles du Cher pendant la guerre de 1870, il était entré au Conseil général en 1871.

Montsaulnin s'est présenté pour la première fois à la députation en 1889, dans la 2e circonscription de Saint-Amand-Montrond et fut élu au premier tour de scrutin : il recueillit 6.760 voix sur 13.248 votants, contre 3.709 à Lesage et 2.652 à Boison.

Dans son programme électoral, il réclamait une révision de la Constitution, l'institution d'un système d'économies « basé sur l'honnêteté des gouvernants, la suppression des gros traitements et des fonctionnaires inutiles ». Constatant une situation désastreuse en raison de l'impéritie des gouvernements successifs, il pouvait dire : « ainsi que le travail, l'argent a déserté nos campagnes ; avec eux se sont enfuis le bonheur et l'aisance ».

Impressionné par l'affaire des décorations qui entraîna la démission de Jules Grevy en 1887, il est très préoccupé par l'honnêteté de l'attribution de la Légion d'honneur qu'il veut voir rester « comme autrefois, l'étoile des braves... »

En résumé, dit-il : « c'est à l'amélioration du sort des classes laborieuses, c'est à leur protection, à leur défense, que. je consacrerai mes efforts ».

Son activité à la Chambre durant la 5e législature s'exerce surtout au sujet du travail des enfants, des filles mineures et des femmes, dans les établissements industriels.

Il ne fut pas réélu en 1893, où son concurrent Lesage l'emportait avec 7.447 voix contre 5.428.

Il mourut à Paris le 29 avril 1910, à l'âge de 72 ans.