Paul Multedo

1846 - 1908

Informations générales
  • Né le 17 mai 1846 à Bastia (Haute-Corse - France)
  • Décédé le 13 septembre 1908 à Southsea (Royaume-uni)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 18 octobre 1885 au 5 décembre 1885
Département
Corse
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 6 octobre 1889 au 7 décembre 1889
Département
Corse
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député en 1885, né à Bastia (Corse) le 17 mai 1846, arrière-petit-neveu du conventionnel Moltedo, il fut élevé à Paris au collège de jésuites de Vaugirard et y fit ensuite ses études de droit.

Grand propriétaire d'oliviers et de vignes en Corse, il s'occupa surtout de viticulture et de reboisement. Il fit la guerre de 1870-1871 en qualité d'officier de mobiles, et se signala particulièrement à Avron. Membre du conseil général de la Corse depuis 1871, il y a siégé depuis lors sans interruption, et y a traité principalement des questions de vicinalité et de reboisement.

Bonapartiste, catholique, et de sentiments très démocratiques, le comte Multedo fut porté, aux élections législatives du 4 octobre 1885, sur la liste bonapartiste de la Corse, et fut élu député au second tour, le 18 octobre, le 4e et dernier, par 25,787 voix sur 50,489 votants et 74,275 inscrits. Il prit place dans le groupe de l'Appel au peuple; mais l'élection de la Corse ayant été invalidée en bloc, les électeurs, convoqués à nouveau le 14 février 1886, donnèrent la majorité à la liste républicaine; le comte Multedo n'échoua qu'avec une minorité de 151 voix, ayant obtenu 23,915 voix contre 24,066 au dernier élu de la liste républicaine, M. de Susini, sur 43,145 votants.

On a de lui des œuvres littéraires, entre autres un roman d'études de mœurs parisiennes : Vengeance (1884).


Né le 17 mai 1846 à Bastia (Corse), mort le 13 septembre 1908 à Southsea (Angleterre).

Député de la Corse en 1885 (invalidé) et en 1889 (invalidé). (Voir première partie de la biographie dans ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 456.)

Le comte Multedo se représenta aux élections de 1889 dans la circonscription d'Ajaccio ; en seconde position au premier tour avec 5.162 voix sur 12.960 votants, il fut élu au second tour grâce au désistement du duc Pozzo di Borgo, obtenant 6.903 voix sur 13.708 votants contre 6.762 à Ceccaldi. Mais il était écrit que le comte Multedo ne serait jamais député à part entière. En 1885, les élections de Corse avaient été invalidées en bloc ; en 1889, une demande d'invalidation fut déposée par son adversaire Ceccaldi. Bien que le rapporteur, Flourens, fût pour Multedo, la majorité républicaine invalida l'élection pour manœuvres cléricales, etc... Le 16 février 1890, à l'élection partielle qui suivit, Multedo, avec 6.260 voix sur 12.909 votants, fut battu par Ceccaldi qui emporta le siège avec 6.612 suffrages.

Le comte Multedo abandonna la vie politique et, à la suite de revers de fortune, pour des raisons personnelles et familiales, s'expatria en Angleterre en 1892.

Il y mourut 16 ans plus tard, le 13 septembre 1908, à Southsea où il s'était installé. Il avait 62 ans.