Joseph, Constant Petitjean

1875 - 1960

Informations générales
  • Né le 24 novembre 1875 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 27 janvier 1960 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 7 décembre 1919
Département
Seine
Groupe
Parti républicain radical et radical socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Seine
Groupe
Parti radical et radical socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 24 novembre 1875 à Paris (11e). Député de la Seine de 1914 à 1924.

Fils d'un fabricant de papier peint qui fut conseiller municipal du XIe arrondissement de Paris, c'est dans la 2e circonscription du XIIe arrondissement que Joseph Petitjean, lui-même industriel, se présenta aux élections de 1914. Il était alors conseiller municipal depuis 1909. Il fut aussi conseiller général et maire adjoint de ce même arrondissement. Présenté par la fédération des comités républicains-socialistes et radicaux-socialistes de Bel-Air et Picpus, il ne l'emporta sur son rival socialiste Colly qu'au second tour et de peu : 8.240 voix contre 8.105.

Son mandat lui fut renouvelé aux élections au scrutin de liste de 1919. La liste d'union républicaine nationale et sociale sur laquelle il figurait dans la 2e circonscription de la Seine avec, notamment Alexandre Millerand et Maurice Barrès, eut à y affronter la liste socialiste unifiée menée par Paul-Boncour, Pierre Dormoy et Léon Blum. Il en fut le cinquième des huit élus. Durant les deux législatures auxquelles il appartint, il s'intéressa plus particulièrement aux questions économiques et sociales: reprise de l'activité dans les régions momentanément envahies, abaissement du coût de la vie par la suppression des intermédiaires inutiles, ravitaillement en charbon, retraites ouvrières et paysannes, monts-de-piété, etc..

Aux élections de 1924, il figura sur la même liste qu'en 1919 mais elle n'emporta que six sièges et il arrivait au septième rang, avec 56.290 voix sur 171.927 votants. Il abandonna désormais la politique. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le 31 juillet 1925.

Date de mise à jour: février 2014