Eugène, Marie Pinault

1834 - 1913

Informations générales
  • Né le 10 mai 1834 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 19 mai 1913 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Union républicaine

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 27 octobre 1901 au 6 janvier 1906
Sénateur
du 7 janvier 1906 au 19 mai 1913

Biographies

Député de 1876 à 1889, né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 10 mai 1834, il fit son droit, fut reçu licencié, et prit la direction d'une tannerie à Rennes.

Conseiller municipal de cette ville, conseiller général du canton de Bécherel, juge au tribunal de commerce, il brigua la députation comme candidat constitutionnel, et fut élu, au 2e tour, le 5 mars 1876, député de l'arrondissement de Montfort, par 7,631 voix (12,597 votants, 14,854 inscrits), contre 4,946 à M. de Cintré. Il prit place au centre gauche, et fut l'un des 363 députés qui refusèrent le vote de confiance au ministère de Broglie.

Réélu, le 14 octobre 1817, par 7,766 voix (13,726 votants, 15,936 inscrits), contre 5,936 à M. de la Guistière, il se sépara de ses collègues de la gauche pour voter contre le retour à Paris (5 juin 1379) et contre le projet de loi sur l'enseignement supérieur (9 Juillet suivant), fit partie de la commission des patentes et de celle du tarif général des douanes, et fut réélu, le 21 août 1881, par 9,128 voix (9,769 votants, 15,939 inscrits).

Il continua de soutenir la politique des ministres opportunistes et porté, le 4 octobre 1885, sur la liste républicaine d'Ille-et-Vilaine, fut réélu, le 2e sur 9, par 62,071 voix (123,293 votants,153,125 inscrits). Il a voté contre l'expulsion des princes, et s'est prononcé, dans la dernière session,

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.


Né le 10 mai 1834 à Rennes (Ille-et-Vilaine), mort le 19 mai 1913 à Rennes.

Député de l'Ille-et-Vilaine de 1876 à 1889.
Sénateur de l'Ille-et-Vilaine de 1901 à 1913.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 634).

Eugène Pinault fut battu aux élections de 1889, à Rennes, où il ne recueillit que 5.416 voix contre 7.259 à son concurrent, Porteu. Dès lors il va disparaître de la scène parlementaire pendant douze ans durant lesquels il poursuit son activité professionnelle de dirigeant d'une importante industrie de tannerie d'une part, et se consacre d'autre part à ses mandats locaux. Depuis 1859, il est conseiller général de son département au titre du canton nord-ouest de Rennes et pendant quatre ans du canton de Bécherel. Il prend une part très active aux travaux du Conseil général où la durée de son mandat qui constitue un record lui donne une autorité exceptionnelle.

Conseiller municipal depuis fort longtemps aussi, il devient maire de Rennes en 1900 où, quatre ans plus tard, aux élections de 1904, il fait élire une liste homogène de ses amis. Il reste un républicain mais libéral et se comporte comme un excellent administrateur local. Après avoir remis de l'ordre dans les finances de la ville, il construit des écoles, des hospices, une école industrielle, reconstruit l'école de médecine, achève la Basilique Saint-Aubin et mène à bien divers travaux d'urbanisme.

Grivart, sénateur d'Ille-et-Vilaine, étant décédé, Pinault est élu sénateur le 27 octobre 1901 par 618 voix contre 514 à Reculoux, ancien capitaine de vaisseau sur 1.140 voix. Il sera réélu au premier tour le 7 janvier 1906 par 668 voix sur 1.126 votants.

Au Luxembourg, il siège au groupe de la gauche républicaine. Son activité se situe surtout dans le cadre des commissions mais il apparaît plutôt qu'il jouissait au Sénat d'une autorité morale à laquelle la considération à son appartenance aux « 363 » - députés qui avaient protesté contre le ministère de Broglie - n'était pas étrangère. Il mourut le 19 mai 1913 à l'âge de 79 ans à Rennes.

Il était officier de la Légion d'honneur, décoré des palmes académiques et titulaire de l'Etoile polaire de Suède et de nombreuses autres décorations et avait été censeur de la Banque de France.


Retour haut de page