Charles, Théophile de Plazanet

1821 - 1892

Informations générales
  • Né le 15 avril 1821 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 26 mai 1892 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Mayenne
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 26 mai 1892
Département
Mayenne
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député depuis 1885, né à Paris le 15 avril 1821, fils du général de Plazanet qui fut commandant de l'Ecole de Saint-Cyr et colonel des pompiers à Paris, il entra à l'Ecole de Saint-Cyr en 1841, en sortit sous-lieutenant en 1843, passa à l'Ecole d'état-major en 1844, et fut nommé lieutenant d'état-major (1846), et capitaine (1849).

Il prit part à la campagne de Kabylie (1852), se distingua à l'expédition du Djurjura (1856), et y gagna la croix. Lors de la guerre d'Italie, il se battit à Melegnano, à Magenta, à Solferino, passa chef d'escadron, fut attaché à l'état-major de Baraguey-d'Hilliers, et fut promu officier de la Légion d'honneur. Attaché au 4e corps d'armée (général Ladmirault) en 1870, il lutta à Borny, à Cravelotte, à Saint-Privat, fut fait prisonnier en vertu de la capitulation, et, au retour d'Allemagne, attaché au 2e corps sous Paris, entra des premiers dans les forts de Vanves et d'Ivry repris sur les troupes de la Commune. Colonel (1875), commandeur de la Légion d'honneur (1880), il fut mis à la retraite en 1881, et se retira dans son domaine de la Bucherie (Mayenne), où il s'occupa d'agriculture.

Conseiller général du canton de Montsurs depuis le 8 octobre 1871, il se présenta à la députation, le 21 août 1881, dans la 2e circonscription de Laval, où il échoua avec 3,103 voix contre 5,502 au candidat républicain élu, M. Lecomte, et 1,736 à M. Dutreil.

Il fut plus heureux aux élections au scrutin de liste du 4 octobre 1885: porté sur la liste conservatrice de la Mayenne, il fut élu, le 4e sur 5, par 41,263 voix sur 72,815 votants et 91,008 inscrits. Il prit place à la droite royaliste, fut membre et président de plusieurs commissions, prit part à la discussion de la loi militaire, parla contre la radiation du nom du duc d'Aumale des contrôles de l'armée (12 juillet 1886), pour l'unification des retraites d'officiers (24 novembre 1888), combattit la politique scolaire et coloniale du gouvernement, et se prononça, dans la dernière session,

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.


Né le 15 avril 1821 à Paris, mort le 26 mai 1892 à Paris (8e).

Député de la Mayenne de 1885 à 1892. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 3.)

Réélu en 1889 avec 5.937 voix contre 4.944 à Robert, son seul adversaire, le colonel de Plazanet fut à nouveau membre de nombreuses commissions. Celle de l'armée retint particulièrement son attention : ainsi rédigea-t-il le rapport sur la proposition de loi de Barbe tendant à modifier la loi du 13 mars 1875 relative à la constitution des cadres et effectifs de l'armée, un autre sur une nouvelle proposition du même auteur et concernant les envois en disponibilité après un an de service, un troisième sur une proposition de loi de Lucien Millevoye tendant à accorder à tout officier le droit de demander la formation d'un conseil d'enquête pour toute affaire où son honneur est mis en cause. Il intervint en faveur d'un projet de loi portant modification de la composition des conseils de guerre permanents. Il participa aussi à la discussion des projets de budget en 1890 et 1891.

Charles de Plazanet mourut le 26 mai 1892, à l'âge de 71 ans.