Paul, Henri Rogez

1869 - 1914

Informations générales
  • Né le 30 décembre 1869 à Lille (Nord - France)
  • Décédé le 20 septembre 1914 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 22 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Nord
Groupe
Républicains progressistes

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 30 décembre 1869 à Lille (Nord), mort de 20 septembre 1914 à Paris (16e).

Député du Nord de 1898 à 1902.

Issu d'une famille aisée, Paul Rogez fit ses études classiques puis ses études de droit à Paris. Reçu avocat, il revint à Lille pour s'y inscrire au barreau et y plaider quelques causes civiles et criminelles. Puis en 1894, il prit une charge d'avoué dans cette même ville.

Son père, négociant important, fut désigné par le Comité républicain libéral et le Comité républicain de gouvernement comme candidat dans la 3e circonscription de Lille, pour les élections générales de 1898. Celui-ci étant décédé quelques jours avant le premier tour de scrutin, Paul Rogez fut sollicité pour le remplacer et dut à cette circonstance fortuite de devenir député à 28 ans. En effet, malgré une campagne électorale en quelque sorte improvisée, il fut élu le 22 mai 1898, au second tour de scrutin, par 7.974 voix sur 15.196 votants, battant le député socialiste sortant, le colonel Sever, qui n'obtint que 6.892 suffrages.

Il s'inscrivit au groupe progressiste et fut membre de la commission de la réforme judiciaire. Sa seule intervention en séance publique fut pour interpeller le ministre du Commerce à propos des conseils du travail, institutions qui réunissaient patrons et ouvriers pour délibérer sur les intérêts professionnels; Paul Rogez s'éleva contre le fait que les ouvriers non syndiqués étaient exclus de ces conseils du travail et soutint que cette exclusion était contraire à la loi de 1884.

Il ne sollicita pas le renouvellement de son mandat aux élections générales de 1902, ni ultérieurement et mourut le 20 septembre 1914 en son domicile parisien ; il n'avait pas 45 ans.


Retour haut de page