François, Alphonse, Camille Roissart de Bellet

1836 - 1918

Informations générales
  • Né le 24 octobre 1836 à Nice (Alpes-Maritimes - France)
  • Décédé le 20 juillet 1918 à Nice (Alpes-Maritimes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Alpes-Maritimes
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Alpes-Maritimes
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député de 1876 à 1881, né à Nice (Alpes-Maritimes) le 24 octobre 1836, d'une ancienne famille niçoise alliée aux princes Doria, il entra dans l'enregistrement, et s'établit ensuite banquier dans sa ville natale, après un riche mariage.

Propriétaire influent, conseiller général du canton de Saint-Martin-Lantosque, il se présenta comme candidat à l'Assemblée nationale le 18 octobre 1874, et échoua avec 16 043 voix contre 17 897 au candidat républicain élu, M. Chiris.

Il fut plus heureux, aux élections du 20 février 1876, dans la 2e circonscription de Nice, et fut élu député par 9 154 voix (9 323 votants, 14 240 inscrits). Il prit place au groupe constitutionnel, vota avec la majorité, et fut l'un des 158 députés qui, au 16 mai, soutinrent le ministère de Broglie contre les 363.

Réélu le 14 octobre 1877, comme candidat officiel du gouvernement du 16 mai, par 6 205 voix (10 804 votants, 14 583 inscrits), contre 4 124 à M. Edmond Magnier et 470 à M. Alfred Lacour, il reprit sa place à droite, combattit de ses votes les ministères républicains de la législature, et quitta la vie politique aux élections générales de 1881.


Né le 24 octobre 1836 à Nice (Alpes-Maritimes), mort le 20 juillet 1918 à Nice.

Député des Alpes-Maritimes de 1876 à 1881.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 186.)

Roissart de Bellet avait définitivement quitté la vie politique en 1881. Il lui restait alors trente-sept années à vivre dans la retraite et à jouir de la situation que son importante fortune lui donnait à Nice.

Il mourut à l'âge de 82 ans, le 20 juillet 1918, à Nice en son domicile de la promenade des Anglais ; son décès fut déclaré par son fils et par son ami le général Goiran, ancien ministre de la Guerre en 1911, alors maire de Nice.


Retour haut de page