François, Camille Roques

1828 - 1887

Informations générales
  • Né le 11 avril 1828 à Toulouse (Haute-Garonne - France)
  • Décédé le 19 janvier 1887 à Toulouse (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 5 mars 1876 au 25 juin 1877
Département
Aveyron
Groupe
Appel au peuple
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Aveyron
Groupe
Appel au peuple
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 19 janvier 1887
Département
Aveyron
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1881 et de 1885 à 1887, né à Toulouse (Haute-Garonne) le 11 avril 1828, mort à Toulouse le 19 janvier 1887, fils d'un riche négociant de Toulouse, il fit son droit dans sa ville natale, fut reçu licencié, et entra, en 1853, dans les bureaux du ministère de l'Intérieur.

Conseiller de préfecture de Tarn-et-Garonne le 1er mai 1858, de l'Aveyron le 28 décembre 1861, secrétaire général de ce département le 25 octobre 1865, il donna sa démission au 4 septembre 1870.

Après être resté quelques années hors de la vie politique, pendant lesquelles il s'occupa d'agriculture, et présida des comices agricoles, il reprit sa place au conseil général de l'Aveyron pour le canton de Sauveterre en 1874, et fut élu, le 5 mars 1876, au second tour, député de la 2e circonscription de Rodez, par 7,178 voix (13,025 votants, 16,225 inscrits), contre 5,814 à M. Rodat. Il prit place au groupe de l'Appel au peuple et soutint, au 16 mai, le ministère de Broglie contre les 363.

Réélu, le 14 octobre 1877, par 9,493 voix (12,078 votants, 16,649 inscrits), contre 2,452 à M. Fabre, il siégea dans la minorité conservatrice, et échoua, le 21 août 1881, avec 5,679 voix contre 7,267 à l'élu, M. Rodat, républicain.

Porté sur la liste conservatrice de l'Aveyron, aux élections du 4 octobre 1885, il fut élu, le 4e sur 6, par 53,115 voix (94,179 votants, 118,271 inscrits), vota avec la droite, combattit la politique scolaire et coloniale des cabinets républicains, et mourut au cours de la législature. Chevalier de la Légion d'honneur du 7 août 1869.

Date de mise à jour: décembre 2017


Retour haut de page