François, Oscar Rougé

1845 - 1900

Informations générales
  • Né le 15 décembre 1845 à Belvèze (Aude - France)
  • Décédé le 2 janvier 1900 à Toulouse (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 5 mars 1876 au 25 juin 1877
Département
Aude
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 3 mars 1878 au 14 octobre 1881
Département
Aude
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Aude
Groupe
Gauche républicaine

Biographies

Député de 1876 à 1877 et de 1878 à 1885, né à Belvèze (Aude) le 15 décembre 1845, d'abord avoué, puis banquier à Limoux, il était conseiller général de son canton, quand il fut élu, le 5 mars 1876, au second tour de scrutin, député de l'arrondissement de Limoux, par 8,038 voix (15,501 votants, 19,265 inscrits), contre 7,422 à M. Detours. Il prit place à gauche et fut l'un des 363 députés qui, au 16 mai, refusèrent le vote de confiance au ministère de Broglie.

Il échoua après la dissolution, le 14 octobre 1877, avec 7,461 voix, contre 8,515 à M. Détours, candidat du cabinet du 16 mai. Mais cette élection ayant été invalidée, M. Rougé regagna son siège, le 3 mars 1878, avec 9,663 voix (10,189 votants, 19,449 inscrits).

Il siégea de nouveau dans la majorité républicaine et vit son mandat renouvelé, le 21 août 1881, par 7,293 voix (12,921 votants. 19,539 inscrits), contre 5,447 à M. Delmas; il était alors maire de Limoux. Il continua de soutenir la politique scolaire et coloniale des ministères républicains, et quitta la vie politique aux élections de 1885.


Né le 15 décembre 1845 à Belvèze (Aude), mort le 2 janvier 1900 à Toulouse (Haute-Garonne).

Député de l'Aude de 1876 à 1877 et de 1878 à 1885. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 201.)

Oscar Rougé avait abandonné la vie politique en 1885, mais rallié au boulangisme il se représenta en 1889 dans son ancienne circonscription de Limoux contre Dujardin-Beaumetz, élu ; il n'obtint que 640 voix sur 16.072 votants. Cet échec mit un terme définitif à sa carrière politique.

Il mourut à l'âge de 54 ans, le 2 janvier 1900, à Toulouse.


Retour haut de page