Simon, Pierre Sabiani

1889 - 1956

Informations générales
  • Né le 14 mai 1889 à Casamacciole (Haute-Corse - France)
  • Décédé le 29 septembre 1956 à Barcelone (Espagne)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Bouches-du-Rhône
Groupe
Députés indépendants
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Bouches-du-Rhône
Groupe
Gauche indépendante

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 14 mai 1888 à Casamaccioli (Corse).

Député des Bouches-du-Rhône de 1928 à 1936.

Né à Casamaccioli, en Corse, S. Sabiani s'installa à Marseille comme transitaire.

Après la guerre de 1914-18, au cours de laquelle sa conduite lui valut d'être décoré de la Légion d'honneur (en 1915) ainsi que de la médaille militaire et la Croix de guerre, il s'engagea dans la carrière politique, devenant conseiller municipal de Marseille en 1919, puis premier adjoint au maire en 1929. Il fut en outre conseiller général de 1925 à 1939.

Il se présenta aux élections législatives de 1928 dans la 3e circonscription de Marseille et fut élu au second tour par 5.914 voix contre 5.690 à Canavelli.

De tendance socialiste (il aurait même appartenu un temps au P.C.), il s'inscrivit au groupe des députés indépendants. Il fit partie de la commission des douanes et des conventions commerciales et de celle de la marine marchande.

Il déposa diverses propositions de loi, dont une notamment sur l'aménagement des agglomérations de plus de 500.000 habitants dont Marseille, une autre tendant à faire participer le personnel de certains types de sociétés aux bénéfices réalisés par ces sociétés, etc..

Comme membre de la commission des douanes et des conventions commerciales, il fut rapporteur de plusieurs projets de loi tendant à l'approbation d'accords commerciaux (Autriche : 1928, Pologne : 1929, Hongrie : 1929) et des projets modifiant certains droits de douane en application de ces accords. Il fut aussi rapporteur de projets de loi relatifs aux tarifs douaniers en Nouvelle Calédonie et en Guadeloupe. Il participa régulièrement à la discussion du budget (Marine marchande. Travaux publics, Postes, etc...), intervint à plusieurs reprises dans la discussion d'un projet et de propositions de loi relatifs au perfectionnement de l'outillage national, participa à la discussion d'interpellations relatives au chômage.

Il fut réélu, le 1er mai 1932 par 6.748 voix contre 3.935 à Ferri-Pisani, son principal adversaire, et s'inscrivit au groupe de la gauche indépendante.

Toujours membre de la commission des douanes et des conventions commerciales et de la commission de la marine marchande, il devint en outre membre de la commission de l'aéronautique.

Il participa aux travaux de la commission d'enquête chargée de rechercher les causes des événements du 6 février 1934.

Il déposa diverses propositions de loi dont une sur les sociétés de prêts immobiliers, une autre sur la révision de l'impôt cédulaire foncier, d'autres sur l'emploi des anciens combattants dans les compagnies de tramways et de chemins de fer, etc..

Il prit part à la discussion de plusieurs projets de loi : perfectionnement de l'outillage national, réorganisation de la Compagnie générale transatlantique, établissement de droits de douane sur les fruits et graines oléagineux, etc..

Il demanda à interpeller le gouvernement sur une affaire de construction d'H.B.M. à Marseille.

De nouveau candidat en 1936, il fut battu par M. François Billoux, qui l'emporta au second tour avec 7.286 voix.


Retour haut de page