Maurice Pouvrasseau

1893 - 1949

Informations générales
  • Né le 16 juin 1893 à Celle-l'evescoult (Vienne - France)
  • Décédé le 15 juillet 1949 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Seine
Groupe
Résistance démocratique et socialiste

Biographies

Biographie de la IVe République

POUVRASSEAU (Maurice, Gilbert, Pierre)
Né le 16 juin 1893 à Celle-l’Evescault (Vienne)
Décédé le 15 juillet 1948 à Paris

Membre de la première Assemblée nationale constituante (Seine)

Maurice Pouvrasseau est né le 16 juin 1893 à Celle-l’Evescault dans la Vienne. Il est âgé de 52 ans lorsqu’il se présente, le 21 octobre 1945, dans la deuxième circonscription de la Seine aux élections à la première Assemblée nationale constituante. Sa profession de foi le présente comme journaliste et jurisconsulte. Il est aussi membre du comité de Libération de Paris et maire-adjoint du XVIIIème arrondissement.
La liste socialiste sur laquelle il figure en seconde position derrière Daniel Mayer obtient 81 516 voix. Elle est devancée par la liste MRP conduite par Robert Lecourt qui recueille 133 702 voix et la liste communiste dirigée par Marcel Cachin qui, avec 100 192 voix, arrive en seconde position. Daniel Mayer et Maurice Pouvrasseau sont élus.
Après la validation de son élection, Maurice Pouvrasseau est nommé à la commission de l’équipement national et de la production et à celle du ravitaillement. Il ne s’inscrit pas au groupe socialiste mais au groupe de la « Résistance démocratique et socialiste » qui rassemble une partie des résistants non communistes et qui compte une trentaine de députés à l’Assemblée.
Maurice Pouvrasseau ne dépose aucun texte et n’intervient qu’une seule fois en séance publique. Le 10 mars 1946, l’ordre du jour appelle la discussion de plusieurs propositions de loi visant à atténuer les dispositions de l’ordonnance du 20 octobre 1945 sur la limitation des débits de boisson. « Ce n’est pas en supprimant les cafés et les débits de boisson qu’on fera reculer l’alcoolisme (…) Supprimer l’alcool ?
L’expérience américaine a été, il me semble, assez concluante avec la prohibition. Pourquoi vouloir la recommencer chez nous ? (…) Il faut conserver à la France son vrai visage. La France a été dans le monde le pays du tourisme par excellence. Pendant de nombreuses années, les étrangers y venaient séjourner et y rester avec plaisir. C’est parce que la France était la France ! Avec ses traditions, ses mœurs, son accueil, avec ses cafés, ses hôtels, ses restaurants, qui créaient une ambiance unique au monde.
Appliquer l’ordonnance du 20 octobre 1945, c’est faire une France morte, c’est tuer le tourisme dans notre pays.»
Il vote la confiance au cabinet de Gaulle le 23 novembre 1945, ainsi qu’à celui de Félix Gouin, le 29 janvier 1946. Il vote pour les lois de nationalisation du gaz et de l'électricité, le 29 mars 1946, et des assurances en avril de la même année. Enfin, le 19 avril 1946, il vote contre le projet de constitution présenté par les socialistes et les communistes.
Après le référendum du 5 mai 1946 qui voit 53 % des votants rejeter le projet de constitution, des élections à la nouvelle Assemblée nationale constituante sont organisées, le 2 juin 1946. Maurice Pouvrasseau se représente dans la même circonscription, en tête d’une liste UDSR. Celle-ci ne recueille que 7 534 voix sur 452 255 suffrages exprimés. Il n’est donc pas réélu.
Il meurt le 15 juillet 1948 à Paris. Il venait d’avoir 55 ans.













Retour haut de page