Albert Seydoux

1866 - 1918

Informations générales
  • Né le 25 octobre 1866 à Cateau (Nord - France)
  • Décédé le 27 septembre 1918 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 24 avril 1910 au 31 mai 1914
Département
Nord
Groupe
Républicain progressiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 27 septembre 1918
Département
Nord
Groupe
Gauche démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 25 octobre 1866 au Cateau (Nord), mort le 27 septembre 1918 à Paris (17e).

Député du Nord de 1910 à 1918.

Fils de Charles Seydoux, industriel dans le textile et président du Conseil général du Nord, Albert Seydoux s'établit comme industriel à sa sortie de l'Ecole de Saint-Cyr.

Candidat malheureux aux élections de 1906, Albert Seydoux se présente à celles de 1910, sous l'étiquette de « républicain ». Aux électeurs, il se déclare ennemi du collectivisme, partisan d'une répartition équitable des charges par une transformation progressive et continue des impôts, défenseur de la liberté la plus absolue en matière de religion. Il réclame, en outre, la suppression du privilège des bouilleurs de cru, l'amélioration des conditions d'existence des travailleurs, par un dégrèvement des objets de première nécessité et par l'encouragement de la mutualité, notamment.

Il est élu au premier tour, le 24 avril 1910, dans la 2e circonscription de Cambrai, avec 12.063 voix contre 10.844 à Fiévet, député sortant, sur 27.617 inscrits. La même année, il est élu conseiller général du Nord.

A la Chambre, où il s'inscrit au groupe de l'Union républicaine, il appartiendra à la commission de l'armée, à la commission des économies, à la commission des pensions civiles et militaires.

Sa vocation initiale lui confère un intérêt certain pour tout ce qui touche à l'armée.

De nouveau candidat aux élections générales de 1914 dans la 2e circonscription de Cambrai, Albert Seydoux est élu au premier tour, le 26 avril, avec 11.681 voix sur 23.095 votants, contre 10.998 à Plet.

Membre de la commission des mines, de la commission de contrôle des questions et projets se rattachant au ravitaillement et aux réquisitions, c'est surtout en tant que membre de la commission de l'armée, dont il deviendra vice-président, qu'il déploie une grande activité. Toujours passionné par toutes les questions relatives à l'armée, il poursuit inlassablement l'action qu'il a entreprise au cours de son premier mandat.

Il décède subitement à Paris le 27 septembre 1918, à la veille même du jour où les troupes alliées devaient reprendre son pays natal. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 13 juillet 1918.

Date de mise à jour: juillet 2014


Retour haut de page