Jules Sirot

1843 - 1918

Informations générales
  • Né le 17 février 1843 à Valenciennes (Nord - France)
  • Décédé le 12 février 1918 à Aire-sur-la-lys (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Nord

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 17 février 1843 à Valenciennes (Nord), mort le 12 février 1918 à Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais). Député du Nord de 1889 à 1893.

Jules Sirot avait pris part à la défense de Paris en 1870 comme engagé volontaire et s'y était illustré par son courage. Maître de forges, il devint maire de sa commune, Saint-Amand-les-Eaux, puis conseiller général.

Très aimé de ses concitoyens, il se porte candidat aux élections législatives de 1889 comme républicain anti-boulangiste. Dans sa profession de foi, il se présente comme un homme de travail et s'engage à défendre les intérêts de tous les travailleurs dans une République « sans équivoque ».

Il est élu dans la 2e circonscription de Valenciennes par 8.335 voix contre 5.902 à de Carpentier, candidat boulangiste ; sur 18.582 inscrits, 14.446 électeurs avaient pris part au vote.

Membre de diverses commissions, il est entendu en 1889 dans la discussion de la proposition de loi de Leydet et Peytral tendant à la liberté de la fabrication et de la vente des allumettes chimiques.

En 1891, il prend part à la discussion de l'interpellation de Basly relative à la grève dans les mines de Vicoigne et à l'emploi que font certaines compagnies des sommes retenues aux ouvriers. Après avoir obtenu plusieurs congés, Jules Sirot ne se représente pas aux élections de 1893.

Il meurt le 12 février 1918 à Aire-sur-la-Lys à l'âge de 75 ans.


Retour haut de page