Gabriel Tellier

1899 - 1976

Informations générales
  • Né le 13 janvier 1899 à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 9 septembre 1976 à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Mouvement républicain populaire

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 1er janvier 1948 au 1er janvier 1965

Biographies

Biographie de la IVe République

TELLIER (Gabriel)
Né le 13 janvier 1899 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)
Décédé le 9 septembre 1975 à Boulogne-sur-Mer

Membre de la première Assemblée nationale constituante (Pas-de-Calais)
Sénateur du Pas-de-Calais de 1948 à 1958

Né le 13 janvier 1899 à Boulogne-sur-Mer, Gabriel Tellier s’installe en 1925 comme agriculteur à Pittefaux.
Maire de sa commune depuis 1927, il se présente dans la première circonscription du Pas-de-Calais aux élections à la première Assemblée nationale Constituante, le 21 octobre 1945, en seconde position de la liste du Mouvement républicain populaire (MRP), emmenée par Jacques Vendroux.
Avec 80 637 voix sur 173 181 suffrages exprimés, cette liste remporte deux des cinq sièges à pourvoir et Gabriel Tellier est donc élu. A son arrivée au Palais Bourbon, il rejoint le groupe MRP et siège à la commission de l’agriculture et du ravitaillement.
Président de la société d’agriculture et du syndicat des sinistrés agricoles de l’arrondissement de Boulogne-sur-Mer, Gabriel Tellier dépose, le 19 février 1946, deux propositions de résolution pour mettre à la disposition des agriculteurs sinistrés des avoines de semence et un contingent supplémentaire d’engrais azotés. Il ne prend pas la parole durant son mandat de député.
Il n’est pas candidat à la seconde Constituante ni aux élections législatives du 10 novembre 1946, mais se présente en revanche au Conseil de la République le 7 novembre 1948 en tête de liste du Rassemblement du peuple français (RPF).
Avec 799 voix sur 2 949 suffrages exprimés, cette liste obtient deux élus sur les six sièges à pourvoir. A son arrivée au Conseil de la République, Gabriel Tellier rejoint le groupe du Centre républicain d’action rurale et sociale et l’intergroupe du Rassemblement du peuple français. Il est nommé membre de la commission de la reconstruction et de la commission de la famille qu’il quitte en janvier 1949 pour celle de la marine.
Mise à part la proposition de résolution qu’il dépose le 11 août 1951 pour indemniser les victimes de l’orage de grêle qui vient de s’abattre sur son département, il n’a recours à aucun autre instrument de l’initiative et du contrôle parlementaires. Plus nombreuses, ses interventions portent sur des questions ayant trait à la reconstruction, à l’urbanisme et aux dommages de guerre.
Le 18 mai 1952, il est réélu à la Haute Assemblée après avoir conduit la liste de concentration républicaine qui, avec 738 voix des 2 930 suffrages exprimés, n’a cependant obtenu qu’un seul des six sièges à pourvoir.
Gabriel Tellier rejoint alors, au Conseil de la République, le groupe du Rassemblement du peuple français (RPF). Il siège au sein de plusieurs commissions chargées de la reconstruction, de la marine, de l’agriculture et de l’intérieur comme membre titulaire, et des affaires économiques, de la presse et de la production industrielle comme membre suppléant.
Ses interventions publiques ont trait essentiellement aux questions intéressant le monde paysan. En 1956, il propose la création d'un fonds de prévoyance chômage et de lutte contre l’exode rural, ainsi que des mesures visant à venir en aide aux agriculteurs victimes de calamités atmosphériques. Il demande la revalorisation du prix des produits agricoles et l’extension du bénéfice de l’amnistie aux condamnations prononcées lors de manifestations agricoles.
Ayant démissionné en 1955 du groupe du Rassemblement du peuple français pour rejoindre le groupe du centre républicain d’action rurale et sociale, Gabriel Tellier est réélu en juin 1958 au Conseil de la République, après s’être prononcé en faveur des pleins pouvoirs et de la révision constitutionnelle, les 2 et 3 juin.
Il est de nouveau élu le 26 avril 1959, sous l’étiquette Indépendant et Paysan, lors de la constitution du Sénat de la Cinquième République.
Gabriel Tellier disparaît le 9 septembre 1975.




Retour haut de page