Jacques, Charles, Henri Tondu

1827 - 1900

Informations générales
  • Né le 26 mai 1827 à Pont-de-veyle (Ain - France)
  • Décédé le 28 décembre 1900 à Pont-de-veyle (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Ain
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Ain
Groupe
Union démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Ain
Groupe
Union démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Ain
Groupe
Union républicaine

Biographies

Député de 1876 à 1889, né à Pont-de-Veyle (Ain) le 26 mai 1827, descendant d'une génération de notaires depuis trois siècles, il fut lui-même notaire, à la place de son père, en 1852, et céda sa charge vingt ans après, avec le titre de notaire honoraire.

Membre de la commission municipale de Pont-de-Veyle au 4 septembre 1870, il fut nommé presque aussitôt maire de cette commune, et fut élu, le 20 février 1876, député de la 2e circonscription de Bourg, par 8,353 voix (14,051 votants, 17,259 inscrits), contre 5,665 à M. le comte La Hon, ancien député. Il prit place à la gauche républicaine et fut l'un des 363 députés qui, au 16 mai, refusèrent le vote de confiance au ministère de Broglie.

Réélu comme tel, le 14 octobre 1877, par 8,898 voix (10,358 votants 17,574 inscrits), contre 932 au comte Le Hon, et, le 21 août 1881, par 6,316 voix (9,435 votants, 17,401 inscrits), contre 1,993 à M. Dombey et 406 à M. Gélion-Danglar, il continua à soutenir de ses votes la politique de la majorité opportuniste.

Porté, le 4 octobre 1885, sur la liste républicaine de l'Ain, il fut élu, le 4e sur 6, par 43,375 voix (76,043 votants, 103,649 inscrits); il a voté pour l'expulsion des princes, et s'est prononcé, dans la dernière session,

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.

Conseiller général de l'Ain, et vice-président de l'Assemblée départementale, M. Tondu a été nommé, en août 1890, directeur de l'asile d'aliénés de Bron.


Né le 26 mai 1827 à Pont-de-Veyle (Ain), mort le 28 décembre 1900 à Pont-de-Veyle.

Député de l'Ain de 1876 à 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 428.)

Bien qu'ayant voté pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement, Tondu ne se représenta pas aux élections de 1889.

Le 1er septembre 1890, il se faisait nommer directeur de l'Asile d'aliénés de Bron, dans la banlieue lyonnaise et cessa ses fonctions le 6 janvier 1893.

Il mourut huit ans plus tard, dans sa ville natale de Pont-de-Veyle, le 28 décembre 1900, à l'âge de 73 ans.


Retour haut de page