Paul Winter

1898 - 1981

Informations générales
  • Né le 25 août 1898 à Mulhouse (Haut-Rhin - France)
  • Décédé le 8 septembre 1981 à Wittenheim (Haut-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Haut-Rhin
Groupe
Résistance démocratique et socialiste

Biographies

Biographie de la IVe République

WINTER (Auguste, Henry, Paul) Né le 25 août 1898 à Mulhouse (Haut-Rhin) Décédé le 8 septembre 1981 à Wittenheim (Haut-Rhin) Membre de la première Assemblée nationale constituante (Haut-Rhin) Fils de Ferdinand Jean Baptiste Henri Winter, inspecteur de machines, et de Marie Anne Gerber, il épouse le 19 janvier 1931 à Wittenheim Marthe Gégauff, fille de Sébastien Gégauff, sénateur du Haut-Rhin de 1920 à 1935. Après un baccalauréat ès sciences, Paul Winter fait des études d'ingénieur textile à Reutlingen (Allemagne) et à Mulhouse. Propriétaire du tissage de Bourtzwiller à partir de 1931, il est un précurseur en matière de prévention médicale (dépistage de la tuberculose, prise en charge des frais pharmaceutiques, douches à l'usine), d'aide sociale aux ouvrières (cours de comptabilité ménagère, de puériculture et de secourisme, cantine avec repas gratuits) et de formation professionnelle (cours théoriques et pratiques). Officier breveté d'Etat-major, Paul Winter est dans le secteur fortifié de Longwy en 1939-1940. Après sa démobilisation, il rentre en Alsace où il participe, dès septembre 1940, au réseau " 7ème colonne d'Alsace ", spécialisé dans le renseignement, dont il devient bientôt le chef dans le Haut-Rhin. Le réseau participe activement à des filières d'évasion et Paul Winter contribue, en avril 1942, au transfert en Suisse du général Giraud, évadé d'Allemagne. A partir de 1941, il organise avec d'autres officiers de réserve un noyau de Forces Françaises de l'Intérieur. Début juin 1944, il participe à Strasbourg à la réunion de coordination des FFI d'Alsace sous la direction du commandant Marceau (Marcel Kibler). Nommé responsable des FFI du Haut-Rhin sous le nom de guerre de commandant Daniel, il parvient à regrouper les mouvements de résistance du Haut-Rhin. Il échappe de peu à l'arrestation par la Gestapo en se faisant hospitaliser à Mulhouse. En novembre 1944, les compagnies de FFI du Haut-Rhin soutiennent l'action de la 1ère Armée française dans la libération de Mulhouse. Le comité régional FFI, dirigé par Paul Winter et le capitaine Waechter, assure l'ordre et la sécurité, organise l'approvisionnement de la ville et de ses alentours, et fait évacuer des réfugiés et des enfants en Suisse par la Croix Rouge. Grâce à son action, la transition se fait sans troubles et sans effusion de sang. Paul Winter est élu, le 21 octobre 1945, à la 1ère Assemblée nationale constituante. Il est l'unique élu d'une liste d'union de la résistance qui recueille 16,8 % des suffrages exprimés. Il est nommé membre de la commission de la justice et de la législation générale, et de la commission du travail et de la sécurité sociale. Il est l'auteur de deux propositions de loi, déposées le 3 avril 1946, l'une tendant à l'institution d'un prélèvement exceptionnel sur les avoirs liquides compris dans les patrimoines, la seconde tendant à la fixation des bases de calcul des pensions et retraites. Il ne se présente pas aux élections à la seconde Assemblée nationale constituante. Paul Winter est titulaire de nombreuses décorations : officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre avec palmes, Rosette de la Résistance, commandeur de l'Ordre national du Mérite, chevalier du Saint-Sépulcre.

Retour haut de page