Lucien Besset

1892 - 1975

Informations générales
  • Né le 4 janvier 1892 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 22 avril 1975 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Seine
Groupe
Indépendants de gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Seine
Groupe
Indépendants de gauche

Biographies

Né le 4 janvier 1892 à Paris.

Député de la Seine de 1928 à 1936.

Industriel, entrepreneur de travaux publics, président de la Chambre syndicale du sciage et du travail mécanique des bois, membre de nombreuses organisations professionnelles, Inspecteur départemental de l'enseignement technique, M. Lucien Besset, qui avait eu une très brillante conduite pendant la guerre de 1914-1918 - Croix de guerre :belge et française, 5 blessures, 12 citations, président des. « Hirondelles de la Mort »- se présenta aux élections générales des 22 et 29 avril 1928, à Paris, dans le IIe arrondissement (2e circonscription) comme candidat de Concentration. républicaine et sociale. Il fut élu, au deuxième tour de scrutin, obtenant 8.571 voix (contre 4.149 au premier tour) sur 16.201 votants, Inscrit au groupe des Indépendants de gauche, il fut nommé membre de la Commission d'assurance et de prévoyance sociale, de la Commission du commerce et de l'industrie - il en devint secrétaire - et de la Commission d'Alsace-Lorraine. Auteur de plusieurs propositions de loi : concernant notamment le contrôle- des publications financières (1928); les pensions des veuves de guerre (1930) ; le repos hebdomadaire (1930), M. Lucien Besset présenta également un certain nombre de rapports, en particulier sur un projet relatif à l'outillage national, texte qui fit l'objet d'une discussion en séance publique, à laquelle il prit une part active (1930), insistant notamment sur l'aménagement des terrains de jeux, gymnases et stades. Lucien Besset, ancien international de foot-ball-rugby s'intéressait particulièrement aux sports - il fut vice-président du groupe de l'éducation physique et des sports de la Chambre,. de 1928 à 1936, et membre du Conseil supérieur de l'éducation physique de 1930 à 1934 - il a d'ailleurs. obtenu la médaille d'or de l'éducation physique. De nouveau candidat - de Concentration républicaine et sociale - aux élections des. 1er et 8 mai 1932, M. Lucien Besset fut élu au second tour de scrutin, avec 8.955 voix sur 15.412 votants, battant M. Frot qui obtint 6.419 voix. Inscrit au groupe des Indépendants de gauche, il devint membre de la Commission de l'armée dont il fut vice-.président, de 1932 à 1936, et de la Commission du commerce et de l'industrie où il retrouva son siège de secrétaire. M. Besset fut élu secrétaire de la Chambre (1932 et 1933). Il se consacra principalement à son travail de commissaire « plus fécond, avait-il déclaré à ses électeurs, que bien des manifestations de tribune ». En 1934, il déposa une demande d'interpellation sur le fait que certains ministres avaient offert des faveurs aux dirigeants d'une association d'anciens combattants en vue de neutraliser l'action de ces derniers. Aux élections des 26 avril et 3 mai 1936 M. Besset, précédé de justesse au premier tour de scrutin par Florimont Bonte (7.460 voix contre 7.653) fut distancé au second tour (7.852 voix contre 9.212 à F. Bonte).

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, M. Besset appartint à la R.I.F. (Résistance intérieure française) et fut nommé vice-président du mouvement national de résistance : « Ceux de la libération » Il obtint à ces titres, la Croix du combattant volontaire de la résistance, la Médaille de la France libérée; ainsi que la Croix de guerre française 1939-1945. Il est à l'heure actuelle : - Membre perpétuel du Sporting club universitaire de France ; - Membre d'honneur du Stade français ; - Membre de la Sabretache, société d'études et d'histoire militaires ; - Membre de l'Association des membres de la Légion d'honneur décorés au péril de leur vie ; - Vice-président du Groupe des. anciens députés de la troisième République; - Membre du Comité directeur de l'Association fondée par les représentants du peuple de la troisième République pour la rénovation de nos institutions et la défense des traditions républicaines ; - Président d'honneur de la 11e section de l'Union nationale des combattants ; - Membre de l'Union mondiale des Intellectuels.

Enfin, il est Commandeur de la Légion d'honneur à titre militaire, depuis juin 1937.




Né le 4 janvier 1892 à Paris Décédé le 22 avril 1975 à Paris

Député de la Seine de 1928 à 1936

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, pp. 589 et 590)

Durant la Seconde Guerre mondiale, Lucien Besset appartient à la R.I.F (Résistance intérieure française) et est nommé vice-président du mouvement national de résistance : « Ceux de la Libération ». Il obtient, à ces titres, la Croix du combattant volontaire de la résistance, la Médaille de la France libérée, ainsi que la Croix de guerre 1939-1945.

Après la Libération, ayant abandonné la politique active, Lucien Besset continue de s'intéresser à l'armée, aux anciens combattants et au sport, domaines qu'il privilégiait dans son activité parlementaire.

Membre de la « Sabretache », société d'études et d'histoire militaire, président d'honneur de la 11e section de l'Union nationale des combattants, il participe par ailleurs à la vie de l'Association des membres de la Légion d'Honneur décorés au péril de leur vie.

En matière sportive, Lucien Besset est membre perpétuel du sporting des universitaires et membre d'honneur du Stade français.

Fidèle à son passé de parlementaire de la IIIe République et à ses idées politiques, il exerce les fonctions de vice-président du groupe des anciens députés de la IIIe République, de membre du comité directeur de l'association des représentants du peuple de la IIIe République.


Retour haut de page