Yves Le Cozannet

1898 - 1996

Informations générales
  • Né le 28 janvier 1898 à Penvénan (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 10 avril 1996 à Lannion (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 13 avril 1930 au 31 mai 1932
Département
Côtes-du-Nord
Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 juin 1951 au 1er décembre 1955
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Républicains indépendants

Biographies

Né le 28 janvier 1898 à Penvenan (Côtes-du-Nord).

Député des Côtes-du-Nord de 1930 à 1932.

Le Cozannet fut un des jeunes combattants de la Première Guerre mondiale et son courage lui valut la Croix de guerre. Titulaire du baccalauréat, il exerça la profession de cultivateur exploitant d'une ferme de vingt-deux hectares. Son intérêt pour la terre et son souci de défendre les hommes qui y vivaient le conduisit dès 1922 à se consacrer à l'organisation de la profession agricole dans toutes ses branches syndicales et mutualistes. C'est ainsi qu'il fut successivement ou simultanément : président de la chambre d'agriculture des Côtes-du-Nord, membre du conseil d'administration de la fédération départementale des exploitants agricoles, vice-président des coopératives agricoles du Finistère et des Côtes-du-Nord.

Il fut aussi président du comice agricole du canton de Tréguier où tout naturellement son activité publique le conduisit à être conseiller municipal dés 1927 puis maire de Minihy-Treguier en 1929, poste qu'il devait occuper avec succès- pendant quinze ans.

Un an après son accession à la mairie il n'hésita pas à se présenter à une élection partielle de l'arrondissement de Lannion le 13 avril 1930 pour le remplacement de Pierre Even qui, élu sénateur, démissionna de son mandat le 31 janvier 1930. Yves Le Cozannet échoue de peu au premier tour et remporte une victoire difficile mais indéniable au deuxième tour : sur 18.606 votants, 9.066 voix contre 8.817.

A la Chambre, il siège avec l'étiquette « républicain indépendant »» et pendant les dernières années de la législature il ne ménage pas ses efforts tant en commission de la marine marchandé qu'en séance publique notamment au moment de la fixation des budgets, cherchant toujours à concilier la défense des professions agricoles et l'intérêt général.

Il se représente en 1932 et en 1936 mais à chaque fois au terme d'un combat acharné les urnes se montrent défavorables.




Né le 28 janvier 1898 à Penvenan (Côtes-du-Nord)
Décédé le 10 avril 1996 à Lannion (Côtes d'Armor)

Député des Côtes-du-Nord de 1930 à 1932 et de 1951 à 1955

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, Tome VI, p. 2198)

Yves Le Cozannet est caractéristique des grands propriétaires agricoles qui exercent un mandat parlementaire pour défendre les intérêts de leur profession et de leur milieu social.

Fils et descendants de propriétaires ruraux, Yves Le Cozannet est titulaire d'un baccalauréat en 1915. En mai 1917, il est mobilisé et reste sous les drapeaux jusqu'au 7 juillet 1920. Tout en étant à la tête d'une exploitation de vingt-deux hectares, Yves Le Cozannet prend, à partir de 1922, des responsabilités dans le syndicalisme et le mutualisme agricole. Il est membre et responsable, tant au niveau départemental que national, de nombreuses organisations professionnelles au sein desquelles il défend et représente les intérêts des producteurs de primeurs. En 1921, il a adhéré à l'ACJF (Association catholique de la jeunesse française) et en a été le vice-président départemental. Cet engagement professionnel et associatif est complété par l'acceptation de responsabilités de nature politique. Yves Le Cozannet est conseiller municipal en 1927 et le reste jusqu'en 1959, il est maire de Minihy-Tréguier de 1929 à 1944. En mai 1930, à l'occasion d'une élection partielle, il est élu député du Parti Démocrate Populaire de Lannion mais n'est pas réélu en 1932.

Pendant l'occupation, Yves Le Cozannet accepte d'être le syndic départemental de la Corporation paysanne. Pour cette raison, le MRP refusa de l'accueillir sur sa liste en 1946. Quoiqu'il en soit, Yves Le Cozannet conserve ses responsabilités dans le monde agricole : il est président de la chambre d'agriculture des Côtes-du-Nord de 1949 à 1961 et président de la chambre régionale de 1959 à 1964. Il est administrateur de la Fédération départementale des exploitants agricoles jusqu'en 1964. Il a donc une influence importante dans les milieux agricoles de la droite départementale.

Le 17 juin 1951, René Pleven, ancien président du Conseil, offre à Yves Le Cozannet la troisième place sur la liste de Concentration républicaine et d'action économique et sociale qu'il conduit. Avec Pierre Bourdellès, radical, et Yves Le Cozannet, présent au titre cette fois des Indépendants et Paysans, René Pleven espère élargir sa base électorale. Avec 60 578 voix sur 260 610 suffrages exprimés, la liste de Concentration républicaine se situe en deuxième position derrière la liste communiste. Un apparentement ayant été conclu entre les listes socialiste, MRP et UDSR et cette alliance ayant recueilli la majorité absolue, les sièges sont répartis entre ses listes. Ainsi la liste Pleven a-t-elle trois élus.

Yves Le Cozannet est nommé membre des commissions des boissons, des moyens de communication et du tourisme, de la marine marchande et des pêches. Mais ses interventions portent principalement sur l'agriculture. Ainsi le 8 juillet 1952 interpelle-t-il le gouvernement sur sa politique agricole. Face à l'effondrement des cours des pommes de terre de primeur, il réclame, au nom de la Bretagne, la suppression des importations et des aides aux agriculteurs. Il encourage aussi le gouvernement à veiller à ce que les primes soient versées plus rapidement et que les prêts aux jeunes agriculteurs soient consentis plus facilement. Le 30 décembre 1953, il rappelle, en séance publique, qu'il a déposé un projet de loi pour modifier la composition du comité chargé de la répartition des subventions accordées aux textiles nationaux. Les aides doivent être accordées « en priorité » aux petites entreprises textiles. Le 25 novembre 1954, à nouveau comme chaque année lors de la discussion des articles qui touchent à l'agriculture, Yves Le Cozannet demande au gouvernement d'encourager l'amélioration de la productivité des petites exploitations agricoles. Notons que localement, il a été un membre important du Comité d'Etudes et de Liaison des Intérêts Bretons (Celib) fondé par René Pleven en 1951. Le Celib a été un artisan actif du développement et de la modernisation de la Bretagne.

Yves Le Cozannet ne se représente pas le 2 janvier 1956. Elu grâce aux apparentements, il avait peu de chance d'être réélu dans un scrutin qui s'annonçait plus difficile pour la liste conduite par René Pleven. De fait, elle perd quelque 20 000 voix et les sièges sont répartis à la représentation proportionnelle. En 1958, Yves Le Cozannet pose sa candidature aux élections législatives des 23 et 30 novembre dans la 5e circonscription des Côtes-du-Nord comme suppléant d'Edouard Hainguerlot, maire et conseiller général de Brélévenez. Celui-ci se maintient au second tour dans une triangulaire qui l'oppose au candidat communiste et à Pierre Bourdellès qui est élu.

En 1964, Yves Le Cozannet cesse toute activité professionnelle. Son fils, Yves, assure alors la relève tant au niveau de l'exploitation familiale que des responsabilités professionnelles et politiques. Il a été sénateur de 1980 à 1989.

Yves Le Cozannet décède à Lannion le 10 avril 1996.