Ferdinand-Joseph Lepez

1850 - 1936

Informations générales
  • Né le 8 juillet 1850 à Hérin (Nord - France)
  • Décédé le 21 novembre 1936 à Raisme (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Nord
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 22 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Nord
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1902 au 31 mai 1906
Département
Nord

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 8 juillet 1850 à Hérin (Nord), mort le 21 novembre 1936 à Raisme (Nord).

Député du Nord de 1893 à 1906 Publiciste, propriétaire et rédacteur en chef du quotidien L'Impartial à Valenciennes, maire de Raisme depuis 1883, conseiller d'arrondissement depuis 1886, défenseur énergique des idées républicaines, il se présente pour la première fois dans la 2e circonscription de Valenciennes en 1893. Il est élu député avec 7.131 voix sur 15.000 votants contre 6.225 à Maurice, au premier tour de scrutin. Il est réélu en 1898 au scrutin de ballottage par 8.331 voix contre 7.307 à Théllier de Poncheville, réélu enfin en 1902 au scrutin de ballottage par 9.958 voix contre 8.871 au même adversaire, toujours sous l'étiquette radicale-socialiste.

Rapporteur de mesures concernant l'organisation administrative de Paris et du département de la Seine, Lepez porta un intérêt tout particulier à la situation des professeurs de collèges pourvus du brevet secondaire dit des Facultés ou dit de Cluny, dont il demande inlassablement l'assimilation au cours des discussions budgétaires de chaque exercice.

En 1905, il intervient dans la discussion de la loi de séparation qu'il vote. Au renouvellement de 1906, il se trouve au premier tour en troisième position avec 5.385 voix sur 19.744 votants, derrière Henri Durre, socialiste 6.766 voix et Théllier de Poncheville, membre de la droite 7.357 voix ; en 1902, Henri Durre, moins bien placé que lui, s'était effacé pour lui permettre de battre Théllier de Poncheville ; en 1906, Lepez rend la politesse à Henri Durre, assurant l'élection de celui-ci.

Lepez, qui s'était beaucoup occupé des problèmes paysans, organisant le syndicat des cultivateurs de l'arrondissement de Valenciennes, se consacra désormais à la presse.

Il mourut le 21 novembre 1936 à Raisme, âgé de 86 ans.

Il était chevalier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page