Jeanne Léveillé

1909 - 2002

Informations générales
  • Né le 15 juin 1909 à Verdes (Loir-et-Cher - France)
  • Décédé le 5 août 2002 (Lieu de décès inconnu)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Oise
Groupe
Communiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Née le 15 juin 1909 à Verdes (Loir-et-Cher)

Membre de la première Assemblée nationale constituante (Oise)

Jeanne Assassin est née le 15 juin 1909 à Verdes (Loir-et-Cher). Fille d'instituteurs, elle devient elle-même institutrice et milite au Parti communiste ; le 4 août 1932, elle épouse Eugène Leveillé. Elle est révoquée de son poste à Thescourt, le 1er mai 1940, en raison de son militantisme. Eugène Léveillé participe activement à la résistance au sein du mouvement Libération-Nord. Arrêté à Amiens le 22 avril 1944 par les Allemands, il est fusillé le 25 mai.

À la Libération, le 21 octobre 1945, placée en seconde position sur la liste du Parti communiste, Jeanne Léveillé est élue député de l'Oise à la première Assemblée nationale constituante. Les quatre autres sièges reviennent à André Mercier, tête de liste communiste, Jean Biondi, tête de liste SFIO, Jean Legendre, premier de la liste républicaine d'union patriotique et Eugène Delahoutre, tête de liste MRP.

Une fois son élection validée, Jeanne Léveillé est nommée membre de la Commission de la justice et de législation générale. Elle ne laisse pas de trace de son passage au Parlement - ni intervention, ni dépôt. Le 19 avril 1946, elle se prononce en faveur du projet de constitution présenté par les socialistes et les communistes, qui sera cependant rejeté.

Jeanne Léveillé ne se représente pas aux élections de la seconde Assemblée nationale constituante, le 2 juin 1946 ; la veille, en secondes noces, elle épouse Remy Asselin qui décède le 25 mai 1948, la laissant veuve. Jeanne Léveillé n'exerce pas, durant sa vie, d'autre mandat électif national.



Retour haut de page