Auguste, Henri Boulard

1825 - 1892

Informations générales
  • Né le 3 avril 1825 à Mehun-sur-yèvre (Cher - France)
  • Décédé le 8 janvier 1892 à Bourges (Cher - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Cher
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Cher
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 4 septembre 1881 au 14 octobre 1885
Département
Cher

Biographies

Député de 1876 à 1885, né à Mehun-sur-Yèvre (Cher), le 3 avril 1825, il se fit recevoir avocat et remplit les fonctions de juge de paix à Genlis (Côte D’Or), sous le second Empire. Il quitta ce poste en 1871, et rentra dans sa ville natale, où il commença à s'occuper de politique.

Nommé maire de Mehun, il fut révoqué au 24 mai 1873, devint conseiller général du canton et bientôt (20 février 1876) député de la 2e circonscription de Bourges, élu par 7,621 voix (13,944 votants, 17,335 inscrits), contre MM. Callande de Clamecy, bonapartiste, 3,962 voix et Monnier, orléaniste, 2,293. Il s'était présenté comme républicain. Il siégea à gauche, et, sans paraître à la tribune, vota avec la majorité.

Il fut des 363, et fut réélu, le 14 octobre 1877, par 8,927 voix (14,871 votants, 18,098 inscrits), contre 5,866 voix à M. Callande de Clamecy. M. Boulard reprit sa place à la gauche modérée, s'associa aux invalidations des députés de la droite, vota pour l'amnistie partielle et contre l'amnistie plénière, se prononça, en faveur de l'article 7 et de l'application des lois existantes aux congrégations non autorisées, etc.

Tout dévoué à la politique opportuniste, il fut encore réélu, le 21 août 1881. par 6,514 voix sur 13,848 votants et 19,337 inscrits, contre MM. Hémery, monarchiste, 4,304 voix, et Edouard Vaillant, républicain socialiste, 2,973, et, dans la législature 1881-85, soutint de son vote les ministères Gambetta et Ferry. Il mit surtout son influence personnelle au service de M. Henri Brisson, dont il favorisa de son mieux la campagne électorale dans le Cher aux élections d'octobre 1885; il avait alors renoncé pour lui-même à la candidature.

Après avoir présidé, le comité opportuniste qui patronnait MM. H. Brisson, Pernolet, Lesage, Pajot, etc., il fut nommé conseiller à la Cour de Bourges, fonction qu'il occupe encore aujourd'hui.


Né le 3 avril 1825 à Mehun-sur-Yèvre (Cher), mort le 8 janvier 1892 à Bourges (Cher). Député du Cher de 1876 à 1885. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 424).

C'est en 1886 qu'il fut nommé conseiller à la Cour d'appel de Bourges. Il mourut dans ces fonctions le 8 janvier 1892, à 67 ans.


Retour haut de page