Jean, Joseph, Mathurin Even

1813 - 1882

Informations générales
  • Né le 11 mars 1813 à Dinan (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 24 octobre 1882 à Dinan (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 3 mars 1878 au 14 octobre 1881
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 29 janvier 1882 au 24 octobre 1882
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1877 et de 1878 à 1882, né à Dinan (Côtes-du-Nord) le 11 mars 1813, mort à Dinan le 24 octobre 1882, il était avocat dans cette ville.

Adjoint au maire de Dinan depuis 1860, il se présenta, le 24 mai 1869, comme candidat de l'opposition, dans la 2e circonscription des Côtes-du-Nord, et n'obtint que 4,313 voix contre 19,833 données au candidat officiel, M. de Champagny, élu.

Le gouvernement de la Défense nationale se souvint de la lutte qu'il avait soutenue contre l'Empire, et le nomma sous-préfet de Dinan (9 septembre 1870); les républicains des Côtes-du-Nord le portèrent sur leur liste aux élections législatives du 8 février 1871. M. Even échoua cette fois encore, avec 27,254 voix sur 106,809 votants. Il continua ses fonctions de sous-préfet jusqu'au 25 mai 1873, et donna sa démission au gouvernement qui avait succédé à celui de M. Thiers.

Aux élections législatives du 20 février 1876, les républicains se comptèrent de nouveau, et, cette fois, triomphèrent sur le nom de M. Even. Il fut élu, dans la 1re circonscription de Dinan, par 6,037 voix sur 11,724 votants et 15,763 inscrits, contre 5,584 voix au candidat bonapartiste, M. de Langle-Beaumanoir. Il siégea au centre gauche et fit partie de la majorité républicaine des 363.

Aux élections du 14 octobre 1877, après la dissolution de la Chambre, il fut mis en échec avec 5,574 voix par le candidat officiel, M. de Champagny, qui en obtint 6,669. Mais l'élection fut invalidée, et les électeurs de la 1re circonscription de Dinan, convoqués de nouveau le 3 mars 1878, réélurent M. Even par 7,404 voix sur 11,906 votants et 15,812 inscrits, contre 4,482 voix au député sortant, M. de Champagny. M. Even reprit sa place à gauche, soutint le ministère Dufaure et vota les lois scolaires et l'article 7.

Son mandat ne lui fut pas renouvelé aux élections générales du 21 août 1881: il échoua avec 5,482 voix contre 5,715 données à l'abbé Dagorne, élu. Mais la Chambre annula les opérations électorales, et, le 29 janvier 1882, M. Even fut renvoyé au Palais-Bourbon par les électeurs de la 1re circonscription de Dinan avec 6,525 voix sur 12,438 votants et 16,034 inscrits, contre 5,854 données à l'abbé Dagorne. Il n'eut, pour ainsi dire, pas le temps de prendre part aux travaux parlementaires de la législature, car il mourut quelques mois après, à Dinan.