Adolphe, Jacques Bosc

1827 - 1882

Informations générales
  • Né le 11 février 1827 à Nîmes (Gard - France)
  • Décédé le 18 janvier 1882 à Nîmes (Gard - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 février 1879 au 14 octobre 1881
Département
Gard
Groupe
Extrême-gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 18 janvier 1882
Département
Gard
Groupe
Extrême-gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1879 à 1882, né à Nîmes (Gard), le 11 février 1827, mort à Nîmes, le 18 janvier 1882, il fit son droit et s'inscrivit au barreau de sa ville natale.

Les opinions républicaines dont il avait fait preuve sous l'Empire le désignèrent au choix du gouvernement de la Défense nationale pour le poste de sous-préfet d'Uzès; il l'occupa jusqu'au 13 juillet 1871.

Etant encore en fonctions, il fut porté sur la liste républicaine dans le Gard, aux élections du 8 février 1871 : il n'obtint que 40,598 voix et échoua ; le dernier élu de la liste conservatrice M. Baragnon, en avait réuni 49,649.

M. Bosc n'entra à la Chambre des députés qu'en février 1879, à l'élection partielle qui suivit, dans l'arrondissement d'Uzès, le décès de M. Mallet : il fut élu au second tour de scrutin, par 9,403 voix (17,214 votants et 26,761 inscrits), contre 7,623 voix à M. Dumont. Il prit place à l'extrême gauche de la Chambre, et vota avec les radicaux, notamment:

- pour l'application des lois existantes aux congrégations,
- pour l'amnistie plénière,
- pour la divorce, etc.

Il se prononça contre la politique opportuniste, fut réélu le 21 août 1881, par 9,933 voix sur 17,306 votants et 26,957 inscrits, contre 5,780 à M. Bonnefoy-Sibour, candidat républicain conservateur, et reprit sa place à l'extrême gauche : mais il siégea à peine dans cette législature, et mourut au bout de quelques mois.


Retour haut de page