Bernard Roudier

1823 - 1896

Informations générales
  • Né le 25 avril 1823 à Juillac (Gironde - France)
  • Décédé le 11 janvier 1896 à Juillac (Gironde - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 29 mars 1874 au 7 mars 1876
Département
Gironde
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Gironde
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Gironde
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Gironde
Groupe
Union républicaine

Biographies

Représentant en 1874, député de 1876 à 1885, né à Juillac (Gironde) le 25 avril 1823, il fit de brillantes études au collège de Sainte-Foix, fut reçu licencié en droit à Paris en 1844 et docteur en 1846, et se fit inscrire au barreau de Bordeaux.

Substitut du procureur de la République à Nontron en 1848, il donna sa démission en 1849 pour des raisons de famille, se retira dans ses propriétés près de Libourne, où il s'occupa d'agriculture, et rendit autour de lui de nombreux services par ses conseils juridiques.

Candidat républicain au conseil général en 1864, il échoua avec un grand nombre de voix, devint maire de Juillac le 5 septembre 1870, et conseiller général de Pujols le 15 octobre suivant.

Le 29 mars 1874, il fut élu représentant de la Gironde à l'Assemblée nationale, en remplacement de M. Larrieu décédé, par 74,509 voix (147,400 votants), contre 47,918 à M. Bertrand et 24,366 à l'amiral Larrieu ; il prit place à l'Union Républicaine et vota contre le ministère de Broglie et pour les lois constitutionnelles.

Réélu, le 20 février 1876, député de la 1re circonscription de Libourne, par 7,833 voix (14,017 votants, 17,090 inscrits), contre 6,093 à M. Piola, il reprit sa place à gauche et fut l'un des 363 députés qui, au 16 mai, refusèrent le vote de confiance au ministère de Broglie.

Son mandat lui fut renouvelé le 18 octobre 1877, par 8,181 voix (15,216 votants, 17,576 inscrits), contre 6,933 à M. Pascal, bonapartiste, et le 21 août 1881, par 7,691 voix (9,490 votants, 17,274 inscrits) ; il continua de voter avec la majorité républicaine, soutint la politique scolaire et coloniale du gouvernement, et quitta la vie politique aux élections de 1885.

Il n'était plus conseiller général du canton de Pujols depuis 1877, ayant été battu à cette époque par M. Pascal, son concurrent aux élections législatives. Président du comice viticole de Libourne depuis sa fondation (1879).


Né le 15 avril 1823 à Juillac (Gironde), mort le 11 janvier 1896 à Juillac.

Représentant de la Gironde de 1874 à 1876. Député de la Gironde de 1876 à 1885. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 200.)

Son mauvais état de santé ayant contribué à lui faire abandonner la politique en 1885, Bernard Roudier se consacra à l'exploitation de son domaine de Juillac, dont il fit un magnifique vignoble très coté. Il fit aussi le bien autour de lui, s'intéressant particulièrement aux écoles publiques et aux œuvres charitables.

Il mourut le 11 juillet 1896 à Juillac, à l'âge de 73 ans.


Retour haut de page