Edouard, Léon, Napoléon Mathieu

1830 -

Informations générales
  • Né le 15 octobre 1830 à Paris (Seine - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 juin 1880 au 14 octobre 1881
Département
Morbihan
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Morbihan
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Député de 1880 à 1885, né à Paris le 15 octobre 1830, il était conseiller général du Morbihan pour un des cantons de Lorient, et d'opinions républicaines, lorsqu'il se présenta, après le décès de M. Ratier, le 6 juin 1880, comme candidat à la députation dans la 1re circonscription de Lorient, et fut élu député, au second tour de scrutin, par 6,254 voix (11,281 votants, 20,553 inscrits), contre 4,835 à M. Léonce Boy, républicain de nuance plus modérée.

M. Mathieu prit place à gauche et obtint sa réélection, le 21 août 1881, par 7,819 voix (12,453 votants, 21,003 inscrits), contre 3,367 à M. Fernand Carnoy, légitimiste, et 1,149 à M. Boy. M. Mathieu vota avec la gauche radicale, le plus souvent dans le sens de la majorité.


Né le 15 octobre 1830 à Paris (date et lieu de décès inconnus).

Député du Morbihan de 1880 à 1885. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 311.)

Edouard Mathieu, qui semble avoir été un curieux personnage se prévalant, sans y avoir droit, du titre d'ingénieur civil et se vantant d'avoir exécuté d'immenses travaux dans les chemins de fer de Russie et dans les halles de Madrid sans que cela ait pu être contrôlé aux dires de ses adversaires politiques, disparut du département en 1885 sans laisser la moindre trace.

Il se disait membre honoraire de l'Académie des Beaux-arts de San Fernando, en Espagne.


Retour haut de page