Charles Desmoutiers

1810 - 1902

Informations générales
  • Né le 30 janvier 1810 à Coutiches (Nord - France)
  • Décédé le 10 mars 1902 à Raimbeaucourt (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Nord
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Nord
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Nord
Groupe
Centre gauche

Biographies

Représentant en 1848, député de 1876 à 1877 et de 1881 à 1885, né à Coutiches (Nord) le 30 janvier 1810, il appartient à une ancienne et riche famille de cultivateurs, et est lui-même agronome distingué et raffineur de sucre à Faumont. M. Corne, sénateur, est son beau-frère.

Le 23 avril 1848, il fut élu représentant du Nord à l'Assemblée constituante, le 7e sur 28, par 183 102 voix sur 234 867 votants et 278 352 inscrits. Il prit place parmi les républicains modérés qui soutenaient le général Cavaignac, fit partie du comité du commerce, et, après l'élection du prince Louis-Napoléon à la présidence de la République, ne lui fit qu'une opposition modérée. Il vota :

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- pour la loi sur les attroupements,
- pour le décret sur les clubs,
- contre la proposition Proudhon,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'amendement Grévy sur la présidence,
- contre le droit au travail,
- contre la réduction de l'impôt du sel,
- pour le renvoi des accusés du 15 mai devant la Haute Cour,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'amnistie des transportés,
- pour le blâme de la dépêche Léon Faucher,
- contre l'abolition de l'Impôt des boissons.

Non réélu à l'Assemblée législative, il rentra au Parlement, le 20 février 1876, comme député de la 1re circonscription de Cambrai, élu par 11 359 voix sur 20 918 votants et 25 528 inscrits ; il était conseiller général du Nord pour le canton de Pont-à-Marcq. Il prit place au centre gauche, combattit le ministère de Broglie et fut des 363.

Aux élections qui suivirent la dissolution de la Chambre, il échoua (14 octobre 1877) dans sa circonscription, avec 9 464 voix contre 11 742 données au candidat du maréchal de Mac-Mahon, M. Telliez-Béthune élu.

Aux élections générales du 21 août 1881, la 2e circonscription de Douai le renvoya à la Chambre, par 8 262 voix sur 9 898 votants et 15 753 inscrits ; il reprit sa place au centre gauche, soutint les ministères opportunistes et vota :

- pour le Tonkin,
- pour le maintien de l'ambassade auprès du pape,
- contre l'élection du Sénat au suffrage universel, etc.

Porté sur la liste opportuniste du Nord, le 4 octobre 1885, il échoua avec 117 323 voix. Le dernier élu de la liste conservatrice, M. Delelis, obtint 161 099 suffrages.


Né à Coutiches (Nord), le 30 janvier 1810, mort à Raimbeaucourt (Nord), le 10 mars 1902.

Député du Nord de 1876 à 1877 et de 1881 à 1885.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaire, t. II, p. 862.)

En 1889, Charles Desmoutiers entre enfin au Conseil général de son département. Il ne sera d'ailleurs pas réélu en 1895. Mais sa commune lui reste fidèle et il continuera à l'administrer jusqu'à sa mort en 1902.

Aux élections législatives partielles du 19 août 1888, Desmoutiers s'était une dernière fois présenté contre le général Boulanger, qui essayait encore de se faire plébisciter dans divers départements. Il n'avait pas réussi à le battre, mais en obtenant 97.481 voix au scrutin de liste, il avait fait tomber de plus de 40.000 les suffrages du général.

Desmoutiers ne se présenta plus par la suite et réserva ses soins à ses terres et à sa sucrerie.

Il mourut au château de Liez à Raimbeaucourt (Nord), le 10 mars 1902, âgé de 92 ans.


Retour haut de page