Louis, Edouard, Joseph Devaux

1819 - 1884

Informations générales
  • Né le 23 novembre 1819 à Saint-omer (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 25 janvier 1884 à Béthune (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 16 janvier 1882
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Gauche républicaine

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 8 janvier 1882 au 25 janvier 1884

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1882, sénateur de 1882 à 1884, né à Saint-Omer (Pas-de-Calais) le 23 novembre 1819, mort à Béthune (Pas-de-Calais) le 25 janvier 1884, il fit ses études de droit à Paris et se fit inscrire au barreau de Saint-Omer.

En 1848, ses opinions républicaines le firent nommer procureur de la République à Arras, situation qu'il échangea l'année suivante contre celle de juge d'instruction à Saint-Omer; lors du coup d'État de 1851, M. Devaux donna sa démission pour ne pas prêter serment, et se fit inscrire de nouveau au barreau de sa ville natale.

En 1870, une affection du larynx l'ayant obligé de renoncer à sa profession, il fut nommé sous-préfet de Saint-Omer le 12 septembre, et resta à son poste pendant la durée de l'invasion. Aux élections du 8 février 1871, porté sur la liste républicaine, qui échoua toute entière dans le Pas-de-Calais, il obtint 39,640 voix; le dernier élu de la liste mixte, M. de Saint-Malo, passa avec 129,996 voix.

Il fut plus heureux aux élections du 20 février 1876, et fut élu député dans la 1re circonscription de Saint-Omer avec 7,226 voix sur 8,245 votants et 13,273 inscrits. Il prit place à la gauche républicaine, vota avec la majorité, et, le 16 mai 1877, fut l'un des 363 députés qui refusèrent un vote de confiance au ministère de Broglie.

Après la dissolution de la Chambre, M. Devaux fut réélu, le seul républicain du département du Pas-de-Calais, le 14 octobre 1877, par 5,628 voix sur 11,046 votants et 13,343 inscrits, contre 6,387 voix à M. Lefebvre du Prey; le 4 novembre de la même année, il fut nommé conseiller général du canton nord de Saint-Omer, et, le 21 août 1881, appelé à la présidence de ce conseil.

Ce même jour, il fut réélu député par 6,116 voix sur 10,657 votants et 13,739 inscrits contre 4,482 voix à M. Lefebvre du Prey.

Lors du renouvellement triennal du Sénat, le 8 janvier 1882, il fut élu sénateur du Pas-de-Calais, le 4e et dernier, par 507 voix sur 1,013 votants. Il siégea à la gauche de la Chambre haute, soutint les ministères républicains, vota les lois sur l'enseignement et les crédits du Tonkin, et mourut dans le cours de la législature.


Retour haut de page