Pierre, Jean-Baptiste Le Monnier

1815 - 1895

Informations générales
  • Né le 5 septembre 1815 à Lucé (Sarthe - France)
  • Décédé le 11 janvier 1895 à Château-du-loir (Sarthe - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Sarthe
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Sarthe
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 19 janvier 1882
Département
Sarthe
Groupe
Opportuniste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 8 janvier 1882 au 3 janvier 1891
Sénateur
du 4 janvier 1891 au 11 janvier 1895

Biographies

Député de 1876 à 1882, et membre du Sénat, né a Lucé (Sarthe) le 5 septembre 1815, il étudia la médecine, fut reçu docteur en 1839 et exerça à Château-du-Loir. Ses opinions républicaines le firent, sous le second Empire, transporter en Afrique par mesure de sûreté générale (1858).

Candidat une première fois, le 8 février 1871, à l'Assemblée nationale, il obtint, sans être élu, 24,425 voix sur 84,400 votants. Il fut plus heureux le 20 février 1876, et devint député de l'arrondissement de Saint-Calais avec 10,776 voix (14,809 votants, 17,654 inscrits), contre 3,886 à M. Gruau. Il siégea à l'Union républicaine et fut des 363.

Réélu, comme tel, le 14 octobre 1877, par 10,313 voix (15,230 votants, 18,174 inscrits) contre 4,795 à M. Chauveau, candidat officiel, il reprit sa place dans la majorité et vota :

- pour l'article 7,
- pour les lois sur l'enseignement,
- pour l'amnistie partielle,
- pour l'invalidation de Blanqui, etc.

Le 21 août 1881, M. Lemonnier obtint encore sa réélection par 10,824 voix (12,375 votants, 18,266 inscrits), contre 929 à M. Gaillard d'Aillières. Il soutint la politique opportuniste, et, le 8 janvier 1882, passa du Palais-Bourbon au Luxembourg, ayant été élu sénateur de la Sarthe par 244 voix sur 455 votants. M. G. Cavaignac le remplaça à Saint-Calais comme député.

Au Sénat, M. Lemonnier s'est prononcé :

- pour la réforme du personnel de la magistrature,
- pour le rétablissement du divorce,
- pour les crédits du Tonkin,
- pour l'expulsion des princes,
- pour la nouvelle loi militaire,

et, en dernier lieu,

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889),
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour la procédure de la Haute Cour contre le général Boulanger.


Né le 4 septembre 1814 au Lude (Sarthe), mort le 11 janvier 1895 à Château-du-Loir (Sarthe).

Député de la Sarthe de 1876 à 1882.

Sénateur de la Sarthe de 1882 à 1895.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 93.)

Aux élections du 4 janvier 1891, Pierre Le Monnier est réélu par 501 voix sur 898 votants, contre 197 voix au général Bourbaki.

Président des commissions d'intérêt local, il en est le principal rapporteur et dépose pour le compte de celles-ci, de 1891 à 1894, près de 500 rapports consacrés à des questions financières ou fiscales, véritables reflets du progrès de l'équipement des communes.

Il mourut le 11 janvier 1895 à l'âge de 81 ans.


Retour haut de page