Victor, François Plessier

1813 - 1886

Informations générales
  • Né le 13 mars 1813 à Dannemarie (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 31 août 1886 à La ferté-gaucher (Seine-et-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Gauche républicaine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1885, né à Dannemarie (Seine-et-Oise) le 13 mars 1813, mort le 31 août 1886 à La Ferté-Gaucher (Seine-et-Marne), d'une famille d'artisans, il acheta une étude de notaire dans le département de Seine-et-Marne, et, d'opinions républicaines, fut l'objet, en 1840, sous l'inculpation d'affiliation à une société secrète, d'une visite domiciliaire, qui fut renouvelée au lendemain du coup d'Etat de décembre 1851.

Il refusa de signer l'adresse des notaires de son département à l'empereur, fut obligé de vendre son étude en 1856, et tenta sans succès, à deux reprises, d'entrer au conseil général de Seine-et-Marne. Le canton de la Ferté sous Jouarre ne l'y envoya que le 8 octobre 1871. Il collabora à divers journaux républicains de la région, devint président de la commission départementale, et, dans une de ces séances, ayant traité « d'imbécile » le sous-préfet de Coulommiers, M. de Rocquigny, fut condamné à deux jours de prison.

Elu, comme candidat constitutionnel, le 20 février 1876, député de l'arrondissement de Coulommiers, par 6,332 voix (11,844 votants, 14,709 inscrits), contre 5,399 à M. Josseau, ancien député bonapartiste, il prit place à la gauche républicaine, et fut l'un des 363 députés qui refusèrent le vote de confiance au ministère de Broglie.

Réélu, le 14 octobre 1877, par 8,082 voix (12,686 votants, 14,998 inscrits) contre 4,630 à M. Josseau, et, le 21 août 1881, par 8,392 voix (9,671 votants, 15,218 inscrits), contre 288 à M. de Mun et 151 à M. Josseau, il continua de voter avec la majorité républicaine, dont il appuya la politique scolaire et coloniale. Il quitta le parlement aux élections de 1885.

Membre de plusieurs sociétés savantes, M. Plessier a publié: Rapport numérique entre la population rurale et le travail agricole dans le département de Seine-et-Marne, de 1806 à 1856 (Mémoire communiqué à l'Académie des sciences); Formation simultanée du plateau et des vallées de la Brie (1865).


Retour haut de page