Charles Fournier

1810 - 1889

Informations générales
  • Né le 3 novembre 1810 à Beaugency (Loiret - France)
  • Décédé le 3 février 1889 à La rochelle (Charente-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Appel au peuple
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 17 mai 1878
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Appel au peuple

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1878, né à Beaugency (Loiret) le 3 novembre 1810, mort à la Rochelle (Charente-inférieure) le 3 février 1839, il entra à l'Ecole polytechnique en 1830, en sortit dans l'artillerie en 1832, et démissionna en 1833, pour s'occuper des intérêts de sa famille, dont la mort de ses parents l'avait fait le chef.

Il étudia le notariat dans une étude de Paris, acheta une étude à la Rochelle, et entra au conseil municipal de cette ville, dont il devint adjoint, puis maire. Il donna sa démission de maire après le 4 septembre 1870.

Conseiller général du canton de la Jarrie depuis plusieurs années, il se présenta à la députation le 20 février 1876, comme candidat conservateur impérialiste, dans l'arrondissement de la Rochelle, et fut élu député par 9,442 voix (17,627 votants, 22,162 inscrits), contre 8,044 voix à M. Barbedette, républicain. Il siégea dans le groupe de l'Appel au peuple et vota avec la minorité de droite.

Apres l'acte du 16 mai 1877, il soutint la politique du maréchal de Mac-Mahon, et reparut devant les électeurs de la Rochelle avec l'appui officiel du ministère: M. Charles Fournier fut proclamé réélu, le 14 octobre, par 9,957 voix (19,475 votants, 23,115 inscrits), contre 9,431 à M. Barbedette. Mais de nombreuses protestations parvinrent à la Chambre contre cette élection, et des faits graves de pression furent dénoncés. Les opérations furent annulées et la circonscription de la Rochelle, appelée de nouveau au scrutin le 14 juillet 1878, ne donna plus à M. Fournier que 8,367 voix contre 9,528 à l'élu républicain, M. Barbedette.

M. Fournier, qui, fut président de la chambre des notaires et vice-président du conseil général, était chevalier de la Légion d'honneur depuis 1869.