Jean-Baptiste, François, Mathurin Veillet-Dufreche

1838 - 1892

Informations générales
  • Né le 16 novembre 1838 à Moncontour (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 13 décembre 1892 à Saint-brieuc (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 11 avril 1876
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 2 février 1878
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député en 1876 et de 1877 à 1878, né à Moncontour (Côtes-du-Nord) le 16 novembre 1838, il débuta dans la vie politique en se présentant, comme candidat conservateur, le 20 février 1876, dans l'arrondissement de Loudéac (Côtes-du-Nord); il fut élu député par 9,700 voix (18,321 votants, 23,535 inscrits), contre 8,518 à M. Carré-Kérisouët, et prit place à droite.

Son élection ayant été invalidée, M. Veillet se représenta, le 21 mai 1876; mais il échoua alors avec 8,524 voix contre 10,213 à l'élu républicain, M. Carré-Kérisoüet.

Candidat officiel le 14 octobre 1877, dans le même arrondissement, il y obtint 10,885 voix (18,880 votants, 23,512 inscrits), contre 7,969 au candidat républicain, M. de Janzé, et alla reprendre place dans les rangs de la minorité monarchiste.

Invalidé de nouveau, il échoua définitivement, le 3 mars 1878, avec 8,615 voix, contre 9,673 à l'élu républicain, M. de Janzé.


Né le 16 novembre 1838 à Moncontour (Côtes-du-Nord), mort le 13 décembre 1892 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord).

Député des Côtes-du-Nord en 1876 et de 1877 à 1878. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 497.)

Après son dernier échec dans l'élection partielle de 1878 qui suivit son invalidation, Veillet-Dufreche (la famille portait le nom de Veillet du Freche avant la Révolution) ne fit plus acte de candidature, se consacrant à la mairie de Coëtlogon qu'il dirigea du 18 mai 1884 à sa mort.

Il mourut le 13 décembre 1892 à Saint-Brieuc à l'âge de 54 ans.