Pierre, Paul, Eugène Ducamp

1820 - 1877

Informations générales
  • Né le 5 juin 1820 à Lascaux (Corrèze - France)
  • Décédé le 24 décembre 1877 à Versailles (Yvelines - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Gard
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 24 décembre 1877
Département
Gard
Groupe
Gauche républicaine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1881, né à Lascaux (Corrèze) le 5 juin 1820, mort à Versailles (Seine-et-Oise) le 24 décembre 1877, il suivit la carrière du barreau.

Avocat à Alais au moment du coup d'Etat de décembre 1851, exilé par Louis-Napoléon, il vécut pendant quelque temps en Angleterre. Après l'amnistie générale de 1859, il revint en France, et devint directeur d'une compagnie d'assurances.

Au 4 septembre 1870, le gouvernement de la Défense nationale le nomma préfet de la Nièvre. Aux élections générales du 8 février 1871, il fut porté sur la liste républicaine du Gard, mais il échoua avec 42,005 voix; le dernier candidat élu de la liste conservatrice, M. Baragnon, obtint 49,649 suffrages.

Le 20 février 1876, il fut élu député dans la 1re circonscription d'Alais, par 9,151 voix sur 14,249 votants et 17,212 inscrits, contre 5,007 voix à M. le baron d'Hombres. Il avait dit dans sa profession de foi : « Pour nous tous, républicains, je parle de ceux qui acceptent la république par raison, comme de ceux qui l'ont si longtemps poursuivie de leurs efforts, nous ne pouvons plus avoir d'autre préoccupation, d'autre intérêt, d'autre devoir que de la conserver, de la consolider et de la défendre de toute notre énergie contre tout ce qui menacerait de la perdre ou de la compromettre. » Il alla siéger à gauche, vota en faveur de la proposition Gatineau, mais ne prit pas part au vote sur l'amnistie plénière (proposition Raspail). Il fut des 363.

Le 14 octobre 1877, il fut réélu par 9,503 voix sur 15,169 votants et 18,428 inscrits, contre 5,568 voix à M. Teissonnière. Il mourut pendant la législature et fut remplacé par M. Favand. M. Ducamp était conseiller général du Gard.


Retour haut de page