Jacques, Henri Darnaudat

1827 -

Informations générales
  • Né le 8 novembre 1827 à Bagnères-de-bigorre (Hautes-Pyrénées - France)
  • Décédé à une date inconnue à Guéthary ( Pyrénées-Atlantiques - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 5 mars 1876 au 25 juin 1877
Département
Hautes-Pyrénées
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 8 novembre 1878
Département
Hautes-Pyrénées
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1878, né à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), le 8 novembre 1827, de la même famille que Louis Jean Henry Darnaudat élu en 1789, il est le petit-fils du général Darnaudat qui était entré au service sous Louis XVI comme cadet-gentilhomme.

Avocat à Tarbes, M. Darnaudat combattit l'Empire dans les rangs de l'opposition orléaniste, et plaida un certain nombre de procès politiques qui lui firent une réputation dans les Hautes-Pyrénées. M. Darnaudat était célèbre aussi par ses distractions, et un journal de Paris a raconté de lui le trait suivant : un jour, en revenant du palais à son domicile, il lui sembla qu'il était l'objet, de la part de ses concitoyens, d'attentions plus aimables qu'à l'ordinaire. Tout le monde le saluait avec des sourires particuliers; ses amis lui adressaient, de la main, au passage, de petits gestes expressifs ; sa femme elle-même l'accueillit à la maison par l'éclat le plus joyeux. « Comment, vous aussi ! » fit M. Darnaudat. Mais, s'apercevant aussitôt dans une glace, il participa à l'hilarité générale en reconnaissant qu'il avait traversé toute la ville avec son rabat d'avocat en guise de cravate.

Aux élections législatives du 20 février 1876, M. Darnaudat se présenta, comme candidat conservateur constitutionnel, dans la 2e circonscription de Tarbes. Au premier tour de scrutin, il n'obtint que 4,638 voix contre 3,273 données à M. Bouvet, impérialiste, et 3,077 à M. Darricau, républicain. Mais M. Bouvet s'étant désisté au second tour de scrutin, M. Darnaudat fut élu, le 5 mars, par 6,018 voix contre 4,935 à M. Darricau (11,083 votants, 13,940 inscrits). M. Darnaudat fit partie de la minorité conservatrice et vota contre les 363.

Le 14 octobre 1877, candidat officiel du gouvernement du Seize-Mai, il fut proclame réélu par 6,375 voix (12,098 votants, 14, 188 inscrits), contre 5,654 à M. Desbons. Mais l'élection ayant été invalidée (8 novembre 1878), les électeurs de Tarbes donnèrent, le 2 février 1879, la majorité au candidat républicain, M. Desbons.

Date de mise à jour: novembre 2017


Retour haut de page