Raymond Gorsse

1834 - 1906

Informations générales
  • Né le 5 juin 1834 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 17 juin 1906 à Terssac (Tarn - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 3 mai 1868 au 27 avril 1869
Département
Tarn
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Tarn
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 29 novembre 1877
Département
Tarn
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1868 à 1870, et député en 1877, né à Paris le 5 juin 1834, fils d'Augustin Gorsse, il exerçait la profession d'ingénieur civil lorsqu'il fut appelé, le 16 mai 1868, à recueillir la succession de son père, comme député au Corps législatif, dans la 1re circonscription du Tarn, au deuxième tour de scrutin : M. Gorsse fils fut élu par 20,010 voix sur 32,691 votants et 38,222 inscrits, contre 12,598 à M. Gaugiran, candidat officiel.

De nuance plutôt orléaniste, M. Gorsse n'avait pas eu l'appui de l'administration. Mais il n'en témoigna pas une vive rancune au gouvernement, qu'il soutint le plus souvent, avec de timides velléités d'indépendance, dans les rangs du tiers-parti libéral.

Réélu, le 24 mai 1869, par 17,258 voix (30,027 votants, 38,965 inscrits), contre 9,243 voix au baron Decazes et 3,436 à M. Frédéric Thomas, il appuya le ministère Emile Ollivier et vota pour la déclaration de guerre.

M. Gorsse rentra dans la vie privée au 4 septembre, puis tenta d'en sortir aux élections législatives de 1876. Candidat conservateur, le 20 février, dans l'arrondissement d'Albi, il obtint, sans être élu, 10,353 voix contre 11,126 accordées à l'élu républicain, M. Cavalié.

Après la dissolution de la Chambre, le gouvernement du Seize-Mai patronna, dans la même circonscription, la candidature de M. Gorsse, qui fut proclamé élu, le 14 octobre 1877, avec 11,760 voix (23,396 votants, 28,238 inscrits). contre 11,618 au député sortant; mais les opérations électorales ayant été annulées, M. Gorsse renonça à se représenter, et M. Cavalié fut élu à sa place, le 27 janvier 1878.

M. Gorsse figura encore, le 4 octobre 1885, sur la liste conservatrice du Tarn ; il échoua avec 46,060 voix (94,149 votants), contre 47,226 au dernier élu des républicains, M. Héral.

Retour haut de page